Champions Cup : Toulouse et Racing 92, l'Angleterre pour éclaircir l'horizon

Toulouse, et plus encore le Racing 92, peuvent se rapprocher de la qualification en Coupe d’Europe en cas de succès samedi et dimanche face à deux clubs anglais, les Wasps et Leicester. Lors de cette 3e journée, Castres est lui quasi condamné à l’exploit sur la pelouse du Munster.

Poule 1

Poursuivre le sans-faute: le Stade Toulousain a beau avoir remporté ses deux premières rencontres pour prendre la tête de cette poule relevée, il ne peut se permettre le moindre relâchement, avec seulement deux points d’avance sur le Leinster, champion en titre qui se déplacera à Bath pour gagner. 

Pour garder la main, et faire au moins un pas vers un billet de meilleur deuxième, les Rouge et Noir sont donc sans doute dans l’obligation de l’emporter à Coventry sur le terrain des Wasps, un vieux rival. Ils ont en effet affronté les “Guêpes” à huit reprises dans la compétition, pour deux souvenirs douloureux: la plus large défaite de leur Histoire (77–17 en octobre 1996) et une autre en finale en 2004 (27–20). 

Avant de retrouver les Anglais à domicile une semaine plus tard, ils pourront compter sur leur forme du moment, puisqu’ils restent sur sept victoires de rang toutes compétitions confondues, et le retour de leur N.8 néo-zélandais Jerome Kaino après cinq semaines de suspension. Les Wasps, de leur côté, sont condamnés à remporter leur premier succès s’ils veulent garder un espoir de qualification, comme Bath.

 

Poule 2

Si Toulouse serait bien inspiré de l’emporter, Castres est dans la quasi obligation de vaincre au Munster, leader deux points devant lui, s’il ne veut pas voir les Irlandais prendre le large. Le champion de France en titre, qui espère passer la phase de poules pour la première fois depuis 17 ans, est donc en quête d’un exploit à Thomond Park, où un seul club français s’est imposé (Clermont en 2014). 

Toujours battu en onze déplacements chez les provinces irlandaises, il aborde son voyage après une surprenante défaite à domicile en championnat face au mal-classé Agen (16–13), qui a ulcéré son directeur sportif Christophe Urios, déçu du comportement de ses joueurs. Il leur a fait savoir et attend d’eux une réaction. 

Exeter, vice-champion d’Angleterre en titre, doit pour sa part ouvrir son compteur victoire à domicile face à Gloucester pour maintenir ses chances de qualification.

Poule 3

Des objectifs symboliques: seule équipe sans le moindre point, Lyon vise la victoire contre Glasgow, plus pour ouvrir son compteur en Coupe d’Europe, qu’il découvre, et pimenter la fin de sa campagne que pour espérer accrocher une qualification très compromise. Un succès offrirait également une belle sortie au deuxième ligne international argentin Manuel Carizza, qui raccrochera, à 34 ans, les crampons à l’issue de cette rencontre. 

Pas simple, car les Ecossais, en tête de leur conférence en Pro 14, se déplaceront pour coller aux basques des Saracens, leaders qui devraient aisément disposer de Cardiff.

Poule 4

Une voie royale: leader avec quatre points d’avance sur Leicester, le Racing 92, finaliste en titre, ferait un pas vers la qualification en cas de succès face aux Anglais, en difficulté en championnat (8e place après trois défaites de suite). Grand s’il décroche le point de bonus, moins dans le cas contraire. 

Bien décidés à enfin inscrire la compétition à leur palmarès dès cette saison, les Franciliens, sur courant alternatif en Top 14 mais plus séduisants en Europe, ont préparé leurs retrouvailles avec les “Tigers” en préservant le week-end dernier (à La Rochelle en championnat) leurs cadres Finn Russell, Simon Zebo et Wenceslas Lauret.

Poule 5Un choc entre éclopés: mal classé en championnat et sans victoire en Coupe d’Europe, Toulon reçoit Montpellier qui reste sur quatre défaites lors de ses cinq dernières rencontres toutes compétitions confondues. Avec encore un mince espoir de qualification, qui serait réduit à néant en cas de nouvelle défaite à Mayol. Le MHR est lui un peu mieux placé, trois points derrière le leader Newcastle (en déplacement à Edimbourg vendredi soir). Mais les Héraultais ont déjà grillé un petit joker en laissant un point de bonus à Edimbourg en ouverture puis en s’inclinant au bout des arrêts de jeu à Newcastle. Visent-ils cependant vraiment un succès dans le Var? Il est permis d’en douter puisque Vern Coter a laissé au repos Louis Picamoles, ses deux piliers (Nariashvili et Chilachava) et Paul Willemse, et sur le banc Ruan Pienaar et Jan Serfontein.