Béatificaton des moines de Tibéhirine : "Tous avaient fait le choix de rester et donner leur vie"

Samedi 8 décembre, les sept moines français tués dans le monastère de Tibéhirine en Algérie en 1996 vont être béatifiés. Le père Thomas Georgeon a enquêté plusieurs années sur leur sort, et en a tiré une plaidoirie de plus de 1000 pages pour prouver leur martyr et ouvrir la voie à leur béatification. France 24 l’a rencontré.

En juin 1996, les obsèques des moines de Tibéhirine se déroulent en la basilique Notre-Dame d’Afrique, à Alger. Ces sept moines trappistes du monastère de Tibéhirine ont été assassinés alors que l’Algérie est en pleine guerre civile. Durant cette période noire, entre le printemps 94 et l’été 96, 19 prêtres, religieux et religieuses ont été tués. Le père Thomas Georgeon a enquêté plusieurs années sur leur sort. Il en a tiré une plaidoirie de 1 100 pages pour prouver leur martyr et ouvrir la voie à leur béatification. Il explique que “tous avaient fait le choix de rester en Algérie et de donner leur vie”

Parmi ces religieux, Christian de Chergé était le prieur de la petite communauté des moines de Tibéhirine. France 24 a rencontré son neveu à Paris, au séminaire des Carmes, par lequel est passé le frère Christain de Chergé durant ses jeunes années. Pour lui, l’Algérie s’est imposée comme une évidence pour accueillir la cérémonie de béatification de ces religieux. Plus de 20 ans après les événements qui ont endeuillés l’église catholique d’Algérie, Cette dernière entend rappeler qu’elle est toujours présente dans le pays et faire de cette béatification à Notre-Dame de Santa Cruz, à Oran, un moment de réconciliation.