Après sa victoire lors de la première journée, Tarbes retrouve Albi

Encore un effort ! Ce vendredi soir, sous les caméras de télévision, Tarbes va disputer son dernier match de l’année civile. Et quelle affiche ! Pour le premier rendez-vous de la phase retour, le Stado se déplace à Albi, un adversaire battu le 31 août dernier lors de l’ouverture de la saison (18-11).

Pour cette première journée de la phase retour, il ne faudra pas s’attendre de voir le même Albi défait à Trélut l’été dernier. «Je pense qu’ils ont été surpris de notre intensité au match aller, analyse Mickaël Etcheverria, l’entraîneur des lignes arrière. Je sais qu’ils ont passé une mauvaise semaine après leur défaite ici. Je pense qu’ils ne feront pas deux fois la même erreur. Ils montent crescendo. Ils ont une ossature, ils sont en confiance parce qu’ils sont premiers.»

Tarbes en outsider

Cinq jours après avoir connu la défaite à Anglet, Tarbes s’en va donc défier le favori n°1 de la poule, bien décidé à retrouver le monde professionnel à l’issue de la saison. Premier avec sept points d’avance sur son dauphin (et douze sur le Stado), le SCA est invaincu à domicile après 5 rencontres. Mieux encore, il a pris le bonus offensif à chacune de ses sorties au Stadium, avec notamment 73 points infligés à Nafarroa ou encore Oloron.De son côté, Tarbes est une bête blessée à l’extérieur et endossera pour la première fois de la saison le costume d’outsider. Pour toutes ces raisons, le Stado se rend dans le Tarn sans pression. «Qu’est-ce qu’on risque ? se demande Mickaël Etcheverria. On se déplace chez le premier. On a perdu chez le dernier, on n’a gagné qu’un seul match à l’extérieur. Perdre là-bas serait logique. Lâchons-nous. Ce sera le message qu’on leur dira avant le match.»

Ne pas la laisser prendre le jeu

Le Stade sera sans pression, certes, mais non sans ambition. Le staff a son idée pour mettre en échec les hommes d’Arnaud Mela. «Il ne faudra pas la laisser mettre en place son jeu, estime Mickaël Etcheverria. Il faudra aller les chercher. C’est une équipe qui est très gaillarde, qui aime bien jouer sur l’intensité physique de ses avants. Il faut aller les battre sur maul porté. Ils sont bons en contre et en touche. On va s’envoyer comme des fous pour ne rien regretter.» Il y a une vision de court terme pour affronter cette équipe d’Albi. Existe-t-il aussi une vision à long terme avec l’arrivée des phases finales à l’issue de la saison régulière ? «Je n’y pense pas du tout. Je veux surtout voir le comportement des joueurs contre une équipe qui est première de poule. Cette équipe n’attend qu’une chose, c’est de nous recevoir. Elle a perdu ici. La date est cochée depuis longtemps. Pour l’instant, nous sommes plutôt dans cette optique-là.»

L’objectif est donc de réaliser un gros match à l’extérieur. Le résultat sera important. Si Tarbes gagne malgré le costume de leader des Albigeois, on pourra alors se dire une chose : qu’Albi ne fait pas le moine.


Mickaël Lacroix, capitaine du Stado : «Une très grosse marge de progression»

Quel regard portes-tu sur la phase aller ?

C’est un bilan plutôt mitigé. On s’aperçoit qu’on n’arrive pas à faire de bons résultats à l’extérieur. On perd beaucoup de matchs de peu. On voit qu’on est capables de faire de belles choses sur certains moments de match ou certains matchs en entier , mais ce n’est pas constant. On voulait être dans les deux premiers, nous n’y sommes pas.

Qu’est-ce qui manque pour gagner à l’extérieur ?

Plus de maturité dans l’équipe et un peu plus de lucidité à certains moments. Parfois, on déjoue un peu. Il faut rester mobilisés. Il faut surtout se servir des erreurs qui ont été faites et ne pas les refaire. Parfois, on se rend compte qu’on refait tout le temps les mêmes. Par exemple, on n’arrive pas à concrétiser nos temps forts. On donne aussi trop de points à nos adversaires, trop facilement. Cela s’est vu à Anglet ou à Lannemezan, où on domine mais on les laisse dans le match.

Comment abordes-tu les matchs retour ? Quels sont les objectifs ?

Rester invaincu à domicile était un de nos objectifs du début de la saison. Forcément, il existe toujours pour la fin. Pour nous, le premier match à Albi sera un bon test. Ensuite, on reçoit Saint-Jean-de-Luz, on sera très fixés. Je reste persuadé que nous avons une très grosse marge de progression jusqu’à la fin de la saison. Je compte sur ces matchs retour pour vraiment progresser et arrêter ces erreurs bêtes.

Comment vois-tu ce match à Albi ?

Ce ne sera pas la même équipe qu’au mois d’août. Ils ont pris une autre dimension. C’était le premier match, c’était le meilleur moment. Je suis content de jouer à Albi, je suis de là-bas. Au niveau du groupe, je ne comprendrai pas qu’on passe à côté de ce match-là. Il n’y a pas de pression à avoir. J’aimerais surtout qu’on fasse preuve d’état d’esprit et de contenu.

TARBES

Composition probable : Berbizier – Pees, Brethous, Frisch, Vunisa – (o) Claverie, (m) Loustaunau -Masson, Camy, Meron – Percival, Lacroix – Duny, Bonnot, Vial.

Remplaçants : Manso Moyano, Escur, Capberbet, Abat, Ramon, Rubio, Dumestre, Haurie.

Alexis Armary a été suspendu quatre matchs. En plus d’Anglet, il manquera Albi et Saint-Jean-de-Luz ainsi que le match des Espoirs du 16 décembre. Il sera de nouveau disponible le 13 janvier à Lavaur.

ALBI

Composition probable : Caminati – Mafi, Vasuinubu, Nabaro, Lacelle – (0) Russell, (m) Bisman – Pardakhty, Tavalea, Calas – André (cap), Dufour – Toetu, Casals, Dedieu.

Remplaçants : Cormenier, Feltrin, Tafili, Boukerou, Essid, Veyrac, Uruty, Bertrand.


Poule 2 : 12e journée

On prend les affiches de la première journée et on les inverse… Ce week-end, place à la 1re journée des matchs retour. Le choc de la journée sera sans nul doute le choc opposant deux prétendants à la Pro D2, Albi et Tarbes, ce vendredi, sous les caméras de La chaîne «L’équipe». Selon le résultat de ce match, Albi peut prendre dix-sept points d’avance sur le Stado et enfoncer les espoirs de première place des Tarbais.

Les Bigourdans auront un œil attentif sur le résultat de deux équipes basques : Saint-Jean-de-Luz, qui les précède, et Anglet, qui les poursuit. Les deux reçoivent des formations moins bien classées : Tyrosse pour les Luziens, Nafarroa pour les Angloys. Selon les résultats du week-end, Tarbes pourrait se retrouver 4e.

Dans leur opération maintien, Lannemezan et Bagnères espèrent surfer sur la victoire du week-end dernier pour se relancer. Toujours installé en queue de peloton, le CAL reçoit Oloron, tandis que le Stade bagnérais accueille Valence-d’Agen. Battus sur le Plateau la semaine dernière, les Tarn-et-Garonnais avaient connu la défaite à domicile contre les Bagnérais, lors de la première journée.

Le programme :

Albi-Tarbes, le 7 décembre, à 20 h 45.

Anglet-Nafarroa, le 9 décembre, à 15 heures.

Bagnères-de-Bigorre-Valence-d’Agen, à 15 heures.

Lannemezan-Oloron, à 15 heures.

Lavaur-Marmande, à 15 heures.

Saint-Jean-de-Luz-Tyrosse, à 15 h 15.