À Lyon, la Fête des lumières sous tension

À Lyon, la Fête des lumières sous tension
Reflets, une installation de Damien Fontaine, jeudi à Lyon, dans le cadre de la Fête des lumières. EMMANUEL FOUDROT/REUTERS

Né il y a dix-sept ans, cet événement attire 2 millions de personnes. Craignant les «gilets jaunes» cette année, le maire a renforcé la sécurité.

Depuis jeudi et jusqu’à dimanche soir, le centre de Lyon a été rendu aux piétons. En lieu et place des bouchons, des centaines de milliers de personnes investissent les rues à partir de 16 heures, en quête des 80 installations de la Fête des lumières. Jusqu’ici, aucun «gilet jaune» n’a troublé la manifestation, qui se déroule dans un périmètre restreint depuis les attentats. Un plan de sécurité drastique mobilise par ailleurs 2000 policiers et agents de sécurité, pour 1,8 million de visiteurs attendus.

«Ne serait-il pas plus raison­nable d’annuler? Cela permettrait une meilleure répartition des forces de l’ordre»

«Ne serait-il pas plus raisonnable d’annuler? Cela permettrait une meilleure répartition des forces de l’ordre», a tweeté, dès jeudi, le maire de Saint-Étienne, Gaël Perdriau (LR), en interpellant son homologue de Lyon, Gérard Collomb. Depuis mardi, ce dernier martèle que «ceux qui viennent à la Fête des lumières ne sont pas des privilégiés». Tout en appelant à un «climat  apaisé», il n’avait pas pris la décision, hier, de tout annuler.

» LIRE AUSSI – «Gilets jaunes»: Collomb avait …

Cet article est réservé aux abonnés. 81% reste à lire.

Je me connecte

Le Figaro Premium

Abonnez-vous pour 1€ seulement

Annulable à tout moment