Qui est Amina Bouayach, nouvelle présidente du CNDH ?

Mme Amina Bouayach que Sa Majesté le Roi Mohammed VI a nommée jeudi présidente du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) est née en 1957 à Tétouan.

Titulaire d’un master en économie politique, Mme Bouayach est depuis février 2016, ambassadeur du Maroc au Royaume de Suède et en République de Lettonie.

Elle a occupé le poste de Secrétaire générale et de vice-présidente de la Fédération internationale des droits de l’Homme (FIDH) dont le siège est basé à Paris, et a été membre de l’Organisation arabe des droits humains, basée au Caire.

Elle a également été membre fondateur de la Fondation euro-méditerranéenne de lutte contre les disparitions forcées, et membre du forum régional de la région MENA pour la ratification du Protocole relatif à la convention contre la torture depuis avril 2012, et membre de la Fondation Mohammed VI pour la Réinsertion des détenus.

Elle a occupé le poste de chargée de presse au cabinet de l’ancien Premier ministre Abderrahmane Youssoufi de 1998 à 2002. Mme Bouayach est devenue en 2006, la première femme présidente de l’Organisation marocaine des droits de l’Homme (OMDH), réélue en 2009.

En 2011, Mme Bouayach a été nommée membre de la Commission consultative de révision de la Constitution.

Elle a été, par ailleurs, coordinatrice des ONGs africaines lors du sommet de l’Union africaine tenu à Addis-Abeba en 2014, membre du groupe du forum euro-méditerranéen des droits de l’homme “Freedom of association” (2009-2011), membre du secrétariat général de l’Organisation Communauté des Démocraties (Chili 2013) et membre de la commission consultative de la “conférence de Copenhague sur le dialogue des civilisations et la protection de la liberté d’expression”.