La version finale de watchOS 5.1.2 a du cœur

watchOS 5.1.2 est désormais disponible dans sa version finale, et malgré un numéro de version anonyme, cette mise à jour recèle d’importantes nouveautés : nouvelles complications pour le cadran Infographe des Series 4 et raccourci supplémentaire dans le centre de contrôle pour l’app Talkie-Walkie. Surtout, watchOS 5.1.2 contient de nouvelles fonctions palpitantes pour le suivi du cœur !

Cette version du système contient la nouvelle application ECG qui permet de générer un électrocardiogramme. Après avoir lancé l’app, il faut maintenir le doigt sur la couronne digitale pendant 30 secondes. Les Series 4 intègrent une électrode à l’arrière du boîtier, ainsi qu’au niveau de la couronne.

Une fois la mesure terminée, l’app ECG présente les résultats bien sûr, puis ils sont classifiés : rythme sinusal (tout va bien 😀), pas concluant (ce qui peut arriver en cas d’anxiété, de stress, ou si le test n’a pas été bien réalisé 😬), ou fibrillation auriculaire (🤔).

Cette dernière option est le type d’arythmie le plus fréquent. Selon le CDC, l’agence américaine pour le contrôle et la prévention des maladies, cette arythmie concerne 2% de la population jeune, et 9% des plus de 65 ans aux États-Unis. Faut-il s’en inquiéter ?

Il faut tout d’abord savoir qu’un ECG traditionnel comprend douze dérivations, alors que l’Apple Watch n’en compte qu’une seule (lire : Entretien : les cardiologues face à l’ECG de l’Apple Watch). C’est à dire qu’elle ne propose qu’une vision restreinte, parcellaire, de l’activité électrique du cœur.

La fibrillation auriculaire peut révéler une pathologie qui n’a rien à voir avec le cœur, comme une hyperthyroïdie ; elle peut aussi augmenter le risque de caillot sanguin et celui d’accident vasculaire cérébral. L’ECG fourni par l’Apple Watch peut donner une indication, mettre sur une piste. En cas de doute, il est impératif de s’adresser à son médecin (ce qui ne sera pas sans poser la question de la pression sur le système de santé, au passage).

Apple prend soin de préciser que son application ne détecte pas les crises cardiaques, les caillots sanguins, la pression sanguine, le cholestérol élevé et d’autres formes d’arythmie. L’application Santé de l’iPhone (sous iOS 12.1.1) conserve les données mesurées par l’app ECG. Elle peut générer un PDF avec les résultats à consulter par le médecin.

watchOS 5.1.2 offre aussi une fonction d’alerte en cas de fréquence cardiaque irrégulière. Celle-ci est disponible pour toutes les Series (à l’exception des montres de 2015 qui n’ont pas droit à watchOS 5 de toutes manières). La fonction vérifie de temps en temps le rythme cardiaque de l’utilisateur, et si elle détecte cinq irrégularités en 65 minutes au minimum, elle lance une notification.

Là aussi, Apple précise que cette alerte ne détecte pas les crises cardiaques, les caillots, une attaque ou d’autres maladies cardiaques.

L’app ECG et l’alerte pour rythme cardiaque irrégulier ne sont disponibles qu’aux États-Unis en vertu du feu vert donné par la FDA, l’agence qui autorise la mise sur le marché de produits médicaux. Est-ce à dire qu’ailleurs dans le monde, on ne pourra pas les utiliser ?

Non : d’une part, Apple discute avec les autorités de régulation canadiennes et européennes (et d’autres, sans doute). Et puis il serait bien étonnant qu’il soit impossible de ne pas activer ces fonctions simplement en modifiant la région d’utilisation dans les réglages de l’app Apple Watch… On vous tient au courant bien sûr.

Mise à jour — Apple a aussi mis en ligne deux témoignages en vidéo sur la manière dont l’Apple Watch est devenue indispensable dans la vie de deux utilisateurs de la montre.