Joumblatt répond à Nasrallah et réaffirme son attachement au dialogue

Le leader druze libanais Walid Joumblatt a répondu samedi au chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, qui l’accuse d’avoir retardé la formation du gouvernement de Saad Hariri. M. Joumblatt a parallèlement insisté sur l’importance du dialogue national.

“Sayyed Hassan, en ce moment en France, le président français (Emmanuel Macron) et la chancelière allemande (Angela Merkel) réaffirment leur attachement à la réconciliation, cent ans après le début de la Première Guerre mondiale. Je m’adresse à vous en tant que simple citoyen afin d’insister sur le dialogue, de sorte à éviter l’effondrement économique et la famine, loin des missiles, de l’Iran et de la Syrie”, a écrit Walid Joumblatt sur son compte Twitter.

Lors d’une longue allocution télévisée retransmise en direct un peu plus tôt cet après-midi, Hassan Nasrallah a dénoncé les attaques des Forces libanaises et du Parti socialiste progressiste de Walid Joumblatt contre le Hezbollah sur le dossier du gouvernement. “Vous avez retardé la formation du gouvernement pendant cinq mois. A ce titre, vous n’avez pas le droit de nous reprocher de retarder ou d’empêcher la formation du cabinet”, a affirmé le leader chiite.

Alors que la formation du nouveau gouvernement semblait imminente, la revendication des sunnites indépendants soutenus par le Hezbollah d’obtenir un portefeuille avait mis à terme à tous les espoirs. Cette revendication est catégoriquement rejetée par le Premier ministre désigné Saad Hariri, à Paris depuis la fin de la semaine dernière, qui a reçu sur ce point le soutien tacite du chef de l’État, Michel Aoun.

À la une

Leave a Reply

avatar
  S’abonner  
Notifier de