Guingamp-Lyon (2-4). Kerbrat : « J'ai vu une équipe fière »

Malgré la défaite face à L.yon, Christophe Kerbrat (ici aux prises avec Moussa Dembele), veut être optimiste pour la suite.
Malgré la défaite face à L.yon, Christophe Kerbrat (ici aux prises avec Moussa Dembele), veut être optimiste pour la suite. (Photo Nicolas Créach)

Touché, pas coulé. Christophe Kerbrat s’est fait le porte-parole de tous les Guingampais. Le capitaine a dit sa déception, sa tristesse. Il a aussi exprimé son optimisme. Et évoqué, forcément, le retour de Jocelyn Gourvennec.

Comment avez-vous vécu cette nouvelle défaite ?

On est clairement dans la m….., il n’y a pas d’autre mot. Mais, aujourd’hui (samedi), franchement, j’ai vu de belles choses. J’ai vu une équipe fière, des hommes qui se battaient sur tous les ballons. Malheureusement, on a encore un blessé (Deaux) après dix minutes. On prend des tops buts. Les seuls points positifs, c’est qu’on en a mis deux et que Marcus (Thuram) est de retour. Maintenant, on a deux semaines pour travailler et fermer notre bouche, il n’y a que ça à faire.

Vous encaissez encore quatre buts lors de la dernière demi-heure. Souffrez-vous d’un problème physique ?

Il y a des lacunes physiques, certes, mais on a mis énormément d’intensité en première mi-temps, je pense deux ou trois fois plus que cette équipe de Lyon. En face, il y avait aussi du talent. On s’est fait punir sur l’une de leurs premières occasions. C’est dur. Dans notre situation, tous les éléments sont contraires. Mais on a vu une équipe, tout un groupe, qui avait à cœur de ne pas lâcher.

Comment avez-vous accueilli le retour de Jocelyn Gourvennec ?

Déjà, je voulais remercier le coach Kombouaré pour ces deux années passées ensemble. On a fait d’excellents résultats, passé des moments extraordinaires avec lui. Je tiens aussi à féliciter Sylvain (Didot) et Vincent (Rautureau). Ce n’était pas une semaine facile à gérer pour eux. Ils ont fait du travail de grande qualité, se sont beaucoup investis. Après voilà, le coach Gourvennec connaît la maison. Il est le bienvenu chez lui. J’espère que l’on va encore faire du bon boulot ensemble, écrire à nouveau de belles pages de l’histoire de ce club. Mais je ne doute pas de ses qualités et de son acharnement au travail.

À quel type de retrouvailles vous attendez-vous ?

Je ne sais pas, on verra. Là, je n’ai qu’une envie : que l’on se sorte de cette m….. Pour le club, pour les supporters, pour nous-mêmes. C’est une question de fierté. Ce club nous a tellement donnés ! Il n’y a qu’à voir le public qui nous a encore soutenus du début à la fin alors qu’on est derniers au classement, plus mauvaise attaque et plus mauvaise défense du championnat. C’est tous ensemble que l’on va s’en sortir. Il y a plein de qualités dans ce groupe, un vrai vestiaire.

L’idée n’est-elle pas de repartir sur autre chose ?

Oui, je pense qu’on a mangé notre pain noir. On a en mangé beaucoup alors qu’on n’est qu’au mois de novembre. J’espère que c’est fini. Il faut être optimiste pour la suite parce que l’écart (avec le premier non-relégable) n’est pas rédhibitoire. Tant qu’il y a l’espoir et je peux vous dire qu’il y en a beaucoup, on va se battre.

Que restera-t-il de cette semaine ?

Elle a été particulière. C’est ma huitième saison ici et c’est la première que je vis ça. Notre situation, on y pense jour et nuit. Mais on a la chance d’avoir notre destin entre les mains. Il n’y a pas de soucis, on va aller au combat, on va être des acharnés de travail. Et je peux vous le dire : on va réussir, tous ensemble !

Leave a Reply

avatar
  S’abonner  
Notifier de