Foot – Equipe nationale: La Guinée-Bissau et la France ne « lâchent » pas Edouard Mendy

Edouard Mendy toujours sur les tablettes de la Guinée-Bissau et de la France. En effet, le gardien de Reims, qui n’a pas encore disputé la moindre minute avec les lions de la Téranga, n’a pas encore de nationalité sportive. 
Aliou Cissé va-t-il titulariser Edouard Mendy? En tout cas le sélectionneur des lions est pressé par ce dernier qui compte déjà quatre convocations avec les Lions. Ses performances en club font qu’il attire la convoitise de la Guinée-Bissau mais aussi de la France, son pays de naissance. En Guinée Bissau, pays où il a également ses origines, on ne désespère pas de voir le gardien de but de Reims porter le maillot des « Djurtus ». D’autant plus que le gardien aux statistiques impressionnantes en Ligue 1 (8 clean-sheets en 12 matchs avec 19 arrêts sur les 20 tirs cadrés qu’il a subi dernièrement) n’a pas encore de nationalité sportive, ni même porté le maillot du Sénégal en match officiel.
Selon nos confrères de Record, la France, son pays de naissance, pourrait aussi entrer dans la danse. Et ce serait, le cas échéant, un concurrent de taille. Surtout que Didier Deschamps, le sélectionneur des Bleus, regrette certainement encore que Kalidou Koulibaly, considéré aujourd’hui comme l’un des tout meilleurs défenseurs du monde, lui ait échappé.

Et pour parer à toutes ses éventualités et sécuriser son gardien, Aliou Cissé devrait, selon les informations du journal Record visité par Senego, titulariser Edouard Mendy, le 17 novembre contre la Guinée Équatoriale, à Bata, pour le compte de la 5ème journée des éliminatoires de la Can 2019.

Ce que dit le règlement de la FIFA sur les binationaux
Depuis 2003, la FIFA a modifié plusieurs fois le règlement sur les binationaux, ainsi l’article 18 des statuts de la FIFA spécifie que : «Si un joueur possède plusieurs nationalités, en reçoit une nouvelle ou est autorisé à jouer pour plusieurs équipes représentatives en raison de sa nationalité, il peut, une seule fois, obtenir le droit de jouer en match international pour une autre association dont il a la nationalité, conformément aux conditions énumérées ci-après : le joueur n’a pas encore disputé de match international A (intégralement ou partiellement) dans le cadre d’une compétition officielle pour l’association dont il relève jusqu’au moment de la demande, et il était déjà au bénéfice de la nationalité qu’il souhaite désormais représenter, au moment de sa première entrée en jeu (intégrale ou partielle) dans un match international d’une compétition officielle ; il n’est pas autorisé à jouer pour sa nouvelle association dans toute compétition à laquelle il a déjà participé pour son ancienne association.»

Leave a Reply

avatar
  S’abonner  
Notifier de