Fin de série pour Montpellier, battu à Angers

Montpellier piégé par Angers

La série a pris fin. Après onze matches sans défaite, Montpellier s’est incliné ce samedi à Angers (0-1). Le MHSC n’égalera donc pas sa dernière invincibilité la plus longue, portée à douze rencontres lors de la saison 1996-1997. Sous la pluie battante, le club héraultais s’est fait piéger dans un match qu’il n’a pas maîtrisé comme d’habitude. Ses attaquants peu en vue, il aurait pu s’appuyer sur son gros point fort, la défense. Mais là encore, Hilton et ses partenaires n’ont pas affiché la même réussite. Ils ont lâché le marquage sur Romain Thomas, buteur de la tête sur corner (69e). C’était décidément une sale soirée pour Montpellier qui a aussi perdu Le Tallec sur blessure (53e), et laisse donc sa deuxième place à Lille.

Lyon s’impose dans la douleur à Guingamp

Calendrier/résultats

Classement

Saint-Etienne installé dans le Top 5

Il n’a pas fallu attendre longtemps à Geoffroy-Guichard pour voir que Saint-Etienne était encore dans un bon soir. Solides vainqueurs de Reims (2-0), les Verts, toujours invaincus à domicile, comme le PSG et Lille, ont glané une cinquième victoire dans leur stade en sept rencontres cette saison. Dès la première minute, Mathieu Debuchy a montré la voie en ouvrant le score de la tête, sur un coup franc de Khazri. C’est ensuite l’international tunisien qui s’est chargé d’alourdir la marque avant la mi-temps (39e), en profitant d’une mauvaise relance champenoise. Les hommes de Jean-Louis Gasset sont à deux points du podium.

Nîmes s’est sabordé contre Nice

Jusqu’à ce samedi, seul le PSG était venu faire tomber Nîmes dans son stade des Costières cette saison. Mais le promu a craqué une deuxième fois. Battus par Nice (0-1), les Crocodiles ne peuvent en vouloir qu’à eux-mêmes tant ils ont donné le bâton pour se faire battre. Ils avaient pourtant réussi un début de match idéal, qui aurait dû leur permettre de mener, mais Umut Bozok a vu son penalty stoppé par Benitez (5e). Les expulsions logiques de Maouassa (21e) et Landre (45e), pour des gestes non-maîtrisés, ont ensuite coulé leurs espoirs. Car à deux joueurs de moins, les Gardois n’ont pas pu tenir, malgré encore un bon Bernadoni. Atal a marqué l’unique but du match d’une reprise croisée (60e). Conséquence : avec un quatrième succès consécutif, le Gym grimpe en sixième position.

Amiens peut remercier Gurtner

Comment Toulouse n’a-t-il pas pris au moins un point contre Amiens ? Battu (0-1) par un promu dominé dans les grandes largeurs, le Téfécé n’a cédé qu’une fois, sur une réalisation d’un ancien de la maison en plus, Alexis Blin, au terme d’une rare séquence collective aboutie (28e). Pour le reste, les Violets n’ont quasiment rien raté. Ils sont juste tombés sur un gardien dans un grand soir. D’abord sauvé par sa transversale (3e), Régis Gurtner a ensuite tout arrêté (14e, 38e, 40e, 90e+2 et 90e+4). Et quand il était battu, par Gradel (66e), c’est le VAR qui est venu à sa rescousse en refusant un but pour une position de hors-jeu limite de Dossevi. Dans les derniers instants, la vidéo a encore fait trembler Amiens, qui a pu crier un grand ouf à la fin. Grâce à cette victoire inespérée, le club picard n’est plus barragiste et revient à un point de son adversaire du jour.

H.S.

Leave a Reply

avatar
  S’abonner  
Notifier de