Abidjan: Le service minimum effectif dans des hôpitaux, malgré le mot d'ordre du syndicat

Le service minimum est assuré vendredi dans les centres hospitaliers universitaires (CHU) de Treichville et Cocody, et à l’hôpital de Marcory en dépit du dernier mot d’ordre lancé jeudi par la Coordination des centrales syndicales du secteur de la santé (Coordisanté), en grève depuis lundi, a constaté Afrique sur7.

Jeudi, deux agents syndicalistes “partis en supervision” ont été interpelés par la police à Marcory (sud d’Abidjan) puis conduit à la préfecture de police d’Abidjan. En réaction à cette interpellation, la Coordisanté a annoncé que le “service minimum” ne va plus être assuré dans les hôpitaux et autres structures sanitaires.

A l’hôpital général de Marcory, près de 20 policiers étaient postés aux environs de 10 heures (GMT) devant l’établissement, où le personnel consultait des patients.

Quant aux CHU de Treichville et de Cocody, quasiment vide, seul les services des urgences accueillent des malades.

Les ” infirmiers, agents de bureau et d’hygiène, sages-femmes, aides-soignantes, techniciens, chirurgiens-dentistes, stomatologues”, à l’exception des cadres supérieurs de la santé ont entamé une grève de “cinq jours” pour réclamer entre autres des primes de logement, de risque, d’intéressement, estimées à plus de 300.000 FCFA.

Depuis, les prestations sont perturbées dans les CHU et des hôpitaux d’Abidjan, de même que dans plusieurs villes de l’intérieur du pays.

Leave a Reply

avatar
  S’abonner  
Notifier de