XV de France – Jefferson Poirot : "Les matches sont comptés"

Bordeaux, France

France Bleu : A moins d’un an de la coupe du monde, l’équipe de France est-elle en quête de certitudes ?

Jefferson Poirot : On aborde cette tournée de novembre avec un match face à l’Afrique du Sud qui est dans la forme de sa vie. Ensuite on ira sur l’Argentine qui est dans notre poule à la coupe du monde et sur une équipe des Fidji dont on connaît la qualité. Le mot ‘test’ prend vraiment tout son sens parce que pour nous, ça va être le moyen de savoir où on en est réellement.

Il vous faut marquer les esprits ?

Oui, on a du mal notamment contre les nations majeures. Après la victoire contre l’Angleterre, on cherche encore une victoire phare contre une nation du sud. Depuis 2016, on n’en a pas battue hormis l’Argentine. C’est vrai qu’on cherche cette victoire référence qui nous fera du bien pour la suite.

Ça fait trop longtemps qu’on passe à côté. Il y a beaucoup de matches où on perd d’un point ou deux. Mais au final, on perd quand même. Dans le contenu il y a de bonnes choses mais on veut valider par une victoire. Même si elle est moche.

Entre vous, vous essayez de chasser le doute ?

On essaie beaucoup de se resserrer. Ça fait un petit moment qu’on travail ensemble, les mêmes têtes reviennent et il est important de pouvoir valider le travail. Ça fait trop longtemps qu’on passe à côté. Il y a beaucoup de matches où on perd d’un point ou deux. Mais au final, on perd quand même. Dans le contenu il y a de bonnes choses mais on veut valider par une victoire. Même si elle est moche.

Jefferson Poirot et les Bleus ont besoin d'une victoire de prestige face à des Springboks en grande forme. - Radio France
Jefferson Poirot et les Bleus ont besoin d’une victoire de prestige face à des Springboks en grande forme. © Radio France
– Justine Hamon

A titre personnel également, à huit matches d’un Mondial, il faut montrer qu’on est là ?

Maintenant les matches sont comptés donc, à chaque sortie, il faut montrer qu’on monte en puissance. C’est sûr qu’il n’y a pas trop le droit à l’erreur. Après, il ne faut pas se rajouter une pression négative. Il y en a déjà beaucoup à titre collectif. Il faut juste se préparer en conséquence, faire les efforts tout au long de la saison pour pouvoir faire de grands matches sur ces rendez-vous.

Que redoutez-vous le plus chez ces Springboks ?

On les a joués en 2017 (ndlr : défaite 17-18) et ils ont beaucoup évolué depuis. On avait déjà eu du mal contre eux. C’est une équipe qui est maintenant capable d’aller sur les ailes, de mettre du danger en bout de ligne, de se passer le ballon, de faire jouer dans le dos…C’est une équipe redoutable partout. Ils sont devenus très complets. Ils proposent toujours ce jeu physique mais maintenant ils sont capables d’aller très vite chercher les ailes.

à lire
XV de France : Baptiste Serin et Jefferson Poirot (UBB) titulaires face à l’Afrique du Sud

Leave a Reply

avatar
  S’abonner  
Notifier de