VIDEO. Flippante ou attachante, Sofia le robot imite les mimiques humaines

​La star des robots a encore fait son show. Enfin presque… Sophia le robot était la star du
Web Summit de Lisbonne. Ben Goertzel, directeur scientifique de Hanson Robotics, a conversé avec sa créature lors du « Davos des geeks ». Le scientifique a assuré à la foule que Sophia, déjà citoyenne saoudienne, avait encore progressé et pourrait sans doute bientôt devenir citoyenne d’un pays démocratique et
avoir accès au droit de vote.

Pour appuyer son propos, Ben Goertzel a dialogué sur scène avec Sophia mais les réponses et les mimiques du robot auront laissé les spectateurs songeurs. Faut-il avoir peur ou sourire face aux performances de Sophia ?

Devant cette séquence, difficile de ne pas s’interroger sur le futur des robots. Et Ben Goertzel voit les choses en grand. Pendant la conférence de presse organisée après la démonstration publique, il dévoile les ambitions de SingularityNet, l’entreprise qui travaille sur l’idée d’une intelligence artificielle décentralisée. Le cerveau artificiel de Sophia est relié à la plateforme de SingularityNet, un « AI mind cloud » (un nuage d’esprits artificiels). « Le AI mind cloud connecte tous les produits du studio de SingularityNet avec les “pensées” de Sophia et des autres robots. Vous avez une sorte d’organisme biologique digital où toutes les intelligences artificielles de la plateforme apprennent les unes des autres », explique-t-il. En gros, plus il y a de robots et d’IA, plus le réseau devient intelligent. Ca sent le Westworld à plein nez. Est-on à l’orée de voir apparaître des Dolorès dans nos rues ? Sophia n’est-elle que la version archaïque de l’héroïne de la série déjà culte de HBO ?

Leave a Reply

avatar
  S’abonner  
Notifier de