Solide et appliqué, Clermont matte Orléans

Le match :

Première période : Pas de round d’observation dans cette rencontre. Clermontois et Orléanais ont attaqué le match pied au plancher. Et après une brève alerte sur la cage de Gallon, c’est l’USO qui a eu la première grosse occasion. Et quelle occasion ! Sur une galette de Lecoeuche, Lopy, l’ancien Clermontois piquait sa tête qui trouvait le poteau de Jeannin, totalement battu.

Derrière, les hommes de Pascal Gastien répondaient du tac au tac avec Ayé, qui, bien servi par Pereira Lage, fracassait à son tour le poteau adverse. Frustration de courte durée puisque 30 minutes plus tard après avoir loupé un face à face, l’ancien Auxerrois était fauché en pleine surface par Mutumbo. L’arbitre appliquait la double peine et sortait le carton rouge et désignait le point de penalty. Ayé ne tremblait pas et inscrivait son 8e but de la saison. Le plus dur était fait et Clermont regagnait les vestiaires avec l’avantage au score et en nombre. 

Seconde période : Le Clermont Foot n’avait semble-t-il pas le temps de tergiverser ni de se faire peur. Dès le retour des vestiaires, Honorat faisait basculer définitivement le match du côté des « rouge et bleu ». Esseulé côté droit après un service de Gastien, il provoquait son adversaire direct et rentrait pied gauche, sans se poser de question il décochait un pétard dans la lucarne opposée.

La suite ? De longues minutes de conservation de balle et de grande maîtrise du CF63 qui rendaient muets les joueurs de l’USO. Finalement, sur un dernier coup de rein, Iglesias trouvait Ayé dans le dos de la défense. L’ancien Auxerrois faisait la différence sur sa prise de balle et devançait Gallon qui le fauchait en pleine surface. Et comme en première mi-temps, le numéro 29 clermontois transformait la sentence avant de sortir.

La messe était dite, Clermont s’imposait avec la manière et basculait du bon côté du classement, à la huitième place.

L’action du match : le but d’Honorat

47e minute de jeu. Franck Honorat reçoit un ballon côté droit de Johan Gastien. Esseulé, le virevoltant ailier du Clermont Foot décide de prendre les choses en mains. Comme à son habitude, il provoque Locoeuche, son adversaire direct, le met dans le vent d’un passement de jambes, se décale pied gauche et envoie une frappe tendue, lucarne opposée.

Le but du break, celui qui fait basculer Clermont vers la victoire et qui enterrine un succès bien mérité pour les Auvergnats. Une réalisation ô combien importante puisqu’elle permet au CF63 de rapidement se mettre à l’abri et de s’éviter un deuxième acte compliqué.

L’homme du match : Florian Ayé

Après 14 journées, Florian Ayé marche sur l’eau. Buteur à 9 reprises et passeur une fois, l’attaquant clermontois est le véritable fer de lance de l’attaque auvergnate.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’Auxerre, son ancien club doit se mordre les doigts de l’avoir laissé filer. Ce vendredi soir encore, il a fait parler tout son talent. S’il a, comme à son habitude, été discret lors de la rencontre, il a su se montrer décisif sur les rares ballons qu’il a eu à jouer.

Malheureux sur sa tentative du début de match qui a tapé le poteau (12e) il a perdu son duel face à Gallon (36e). On pensait alors que la rencontre serait difficile pour le numéro 29 du CF63. Que nenni, dans la foulée de son échec face au portier orléanais, il a provoqué et transformé le premier penalty obtenu de la saison des « rouge et bleu ». Une nouvelle fois discret en seconde mi-temps, il a de nouveau pointé le bout de son nez, en toute fin de match pour inscrire un doublé sur penalty, le premier de sa carrière.

Sorti dans la foulée, il s’impose définitivement comme l’atout offensif numéro un du Clermont Foot. Pas forcément très influent dans le jeu, il sait se montrer décisif sur ses rares opportunités. Tueur.

Le chiffre du match : 11

Sur ses treize derniers matchs de Ligue 2, Florian Ayé est impliqué sur dix buts (9 buts et 1 passe décisive). Pour un attaquant en panne de but la saison dernière à Auxerre (seulement 2 réalisations), c’est un vrai renouveau. Cantonné à un rôle d’ailier dans l’Yonne, il s’épanouit désormais au poste d’attaquant de pointe, pour le plus grand bonheur de Pascal Gastien et du Clermont Foot.

La décla’ du match : Pascal Gastien

« A la mi-temps j’avais dis qu’il fallait absolument qu’on marque ce deuxième but, on l’a fait très vite, c’était parfait. Je suis content qu’on ai gagné contre une belle équipe. Les trois points nous font du bien, dans le contenu on reste performant. »

Leave a Reply

avatar
  S’abonner  
Notifier de