Saint-Étienne – Reims : champagne dans le Chaudron avant la trêve internationale

Saint-Étienne, France

Samedi soir, à 20h, l’AS Saint-Etienne accueille au stade Geoffroy-Guichard le Stade de Reims. Un grand classique du football français pour les nostalgiques du ballon rond. Entre deux clubs qui ont dominé à une certaine époque le championnat, les années 50 pour les Rémois, les années 70 pour les Stéphanois.

Sauf que les grandes années sont terminées et que trois points séparent les Verts et les promus de la Marne. Une semaine après le festival de buts qui a fait vibrer le chaudron (4-3 contre Angers), il est probable que ce match contre Reims soit totalement différent. D’abord parce que Reims est l’une des meilleures défenses de ce championnat. “C’est une équipe bien organisée, dès qu’elle marque elle devient très difficile à manoeuvrer”, assure Jean-Louis Gasset, le coach stéphanois.

Un adversaire qui s’est fait une spécialité de déranger les grosses écuries : Rennes, Nice, Monaco, Lyon ont chuté devant le promu. “On sait où on va, ils vont nous attendre bas pour nous contrer”. Mais Rémy Cabella c’est clair : “On a besoin de gagner, surtout à domicile. Cette saison on peut faire quelque chose mais il faut que tout le groupe soit mobilisé”. Bonne nouvelle : le groupe est au complet chez les Verts. “La semaine dernière, on a vu l’importance des joueurs entrants. Tout le monde doit être dans cet état d’esprit”, ajoute Jean-Louis Gasset. 

Il ne reste plus qu’à être régulier et à faire preuve de caractère, deux ingrédients que les Verts mettent par intermittence depuis le début de la saison. L’avant-match est à suivre dès 19h sur France Bleu.

L’avis de Reims sur Saint-Etienne

L’entraîneur rémois a évoqué le match face à Saint-Etienne : “C’est une équipe qui a énormément de talent. On va continuer avec nos principes de jeu, il n’y a pas de raison de changer. On rencontre encore un adversaire très difficile. A nouveau un très gros morceau, mais je sais que mes joueurs vont avoir beaucoup d’appétit pour rentrer ce matches là. On a fait toute une saison en Ligue 2 pour connaître ces matches là. J’ai regarder la dernière rencontre de Saint-Etienne face à Angers (4-3), un match à rebondissement où il y avait beaucoup d’enseignements à tirer. A 3-2 pour Angers, je n’ai pas entendu un sifflet de la part du public de Geoffroy-Guichard. C’est presque le public qui a inscrit le 3e but de l’égalisation et on voit tout l’intérêt d’avoir un fervent et mythique public”.

Le programme et le classement

Leave a Reply

avatar
  S’abonner  
Notifier de