Rennes. Grosse mobilisation pour retrouver le vendeur de falafels de Ben Harper

Ben Harper
Ben Harper (Le Mensuel de Rennes)

Le Mensuel de Rennes croule sous les témoignages de fans soucieux d’aider Ben Harper à retrouver le vendeur de falafels avec qui la star a passé la nuit après son concert aux Trans Musicales de 1993.

Mails, commentaires sur les réseaux sociaux, appels téléphoniques… Depuis hier jeudi, Le Mensuel de Rennes croule sous les témoignages de fans et d’habitants. Tous sont soucieux d’aider Ben Harper à retrouver le fameux vendeur de falafels, avec lequel il avait passé la nuit, après son concert aux Trans Musicales de Rennes en 1993.

L’avis de recherche lancé par la star, relayé dans un entretien accordé au Mensuel de Rennes dans un dossier consacré aux Trans Musicales, a été repris par de nombreux médias, y compris à l’étranger.

Depuis, le téléphone du Mensuel explose. La rédaction est mobilisée pour vérifier les témoignages, plus ou moins sérieux, convenons-en.

Plusieurs pistes sont explorées. Cependant, à l’heure où nous écrivons ces lignes, l’intéressé ne s’est pas manifesté.

Dans Le Mensuel, Ben Harper raconte le concert qu’il a donné aux Trans Musicales de Rennes en décembre 1993 et la nuit qui a suivi. Une première prestation à l’étranger dont il se souvient parfaitement. « 24 ans après ma naissance, à Rennes, je suis né à nouveau », confie le chanteur.

À lire sur le sujet Rennes. Aidez Ben Harper à retrouver son vendeur de falafels !

L’énergie ressentie l’a ensuite empêché de fermer l’œil. Alors, Ben Harper a arpenté le centre-ville rennais, seul, la nuit. Une escapade qui l’a conduit, par hasard, à s’arrêter devant un stand de falafels. Où se trouvait-il ? Ben Harper ne s’en souvient plus.

À lire sur le sujet Rennes. Ben Harper, Portishead… Les légendes racontent leurs Trans Musicales

« Le propriétaire faisait tourner mon EP Like a king sur sa stéréo, se souvient la star. Il adorait visiblement mes chansons. Cette intensité qui entourait la musique que j’avais écrite était totalement nouvelle pour moi. Fort heureusement, il (le vendeur de falafel) parlait anglais. Nous avons mangé, parlé et ri toute la nuit. J’espère que par un hasard incroyable, il lira ceci. Je voudrais lui dire à quel point cette nuit a compté pour moi ».

Leave a Reply

avatar
  S’abonner  
Notifier de