Pression US pour une reprise des frappes d'Israël en Syrie©

L’émissaire spécial américain pour la Syrie, James Jeffrey, a déclaré mercredi 7 novembre : «Nous espérons certainement que la Russie adoptera une approche permissive» envers les frappes aériennes israéliennes en Syrie contre des cibles iraniennes, en dépit de la fourniture à la Syrie de systèmes de défense aérienne S-300 par la Russie. Il a noté que la Russie avait été permissive concernant ces vols dans le passé – en consultation avec les Israéliens. Le diplomate américain a pris la parole après avoir rencontré le Premier ministre Binyamin Netanyahu à Jérusalem le lundi 5 novembre. Cependant, les sources militaires de DEBKAfile n’ont vu aucun signe de relance de la part de Moscou. Bien au contraire. Moscou a indiqué cette semaine que si des avions de chasse israéliens pénétraient dans l’espace aérien syrien pour attaquer des cibles iraniennes, le S-300 les abattrait.

Selon nos sources, les entretiens de l’ambassadeur Jeffrey avec Netanyahu, auxquels ont également assisté des officiers de haut rang de Tsahal, ont englobé la situation en Syrie, y compris l’éventualité d’un affrontement militaire entre la Russie et Israël. Un tel affrontement pourrait avoir lieu peu de temps après la rencontre entre le président Donald Trump et le président Vladimir Poutine à Paris le dimanche 11 novembre prochain, voire pendant son déroulement.

Le Premier ministre a partagé avec l’ambassadeur des États-Unis des renseignements montrant les équipes d’opérations syriennes installant les batteries du S-300 ces derniers jours et se préparant à tirer sur des avions israéliens – pas seulement des avions militaires, et pas seulement au-dessus de la Syrie, mais également des vols commerciaux survolant Israël.

Ce sont les données que le ministre israélien Zeev Elkin a également révélé lundi dans un rare briefing aux correspondants russes. Il a annexé un avertissement : Si ses avions étaient frappés de cette manière, Israël ne se contenterait pas de démarches diplomatiques, mais agirait contre les batteries du S-300, même si elles étaient pilotées par du personnel russe.

Deux jours plus tard, le Kremlin a riposté en précisant que le président Poutine n’avait aucune intention de rencontrer le Premier ministre Netanyahu à Paris dimanche prochain. D’autres sources mettent ce “refus” sur le compte du Président Macron, qui ne souhaiterait aucune négociation de coulisse pour perturber ses festivités. Le conflit russo-israélien ne va pas disparaître de si tôt, mais s’intensifie,

  , différend  ,  ,  ,  , 

Adaptation : Marc Brzustowski

US urges Russia to allow resumed Israeli air strikes in Syria

Leave a Reply

avatar
  S’abonner  
Notifier de