Premier League: dans le derby de Manchester, c'est déjà maintenant ou jamais pour United

La course contre la montre est lancée. À l’heure d’aborder la 12e journée, José Mourinho et son club ont déjà neuf longueurs de retard sur Pep Guardiola et sa bande. En cas de défaite, les « Red Devils » auraient donc déjà douze points de moins… et se dirigeraient vers une nouvelle saison à la traîne des « Citizens », comme c’est le cas depuis le départ de Sir Alex Ferguson en 2013.

Les champions en titre, qui avaient terminé la saison passée avec 100 points, 19 de plus que leurs voisins, sont en effet repartis sur les mêmes bases, portés par un Sterling en forme, un Mahrez qui s’intègre et un excellent partenariat Laporte-Stones en défense centrale.

À vrai dire, ils font même encore mieux ! Leur moyenne de buts en championnat (3 par match) est encore meilleure (2,79 l’année dernière). En défense, seulement quatre buts encaissés en onze journées, soit une moyenne divisée par deux par rapport à la saison passée.

Un rouleau compresseur invaincu en championnat qui ne semble pas prêt de ralentir après ses deux derniers chantiers : une démolition de Southampton le week-end dernier (6-1) et un aplanissement du Shakhtar Donetsk dans la semaine (6-0)…

United « grandit »

« 
Il y a une qualité de travail, de l’organisation, je pense que c’est inattaquable
 », a même reconnu Mourinho vendredi.

Pas étonnant, dès lors, que ManU ne récolte pas les faveurs des pronostics, d’autant plus que les pensionnaires d’Old Trafford n’ont gardé leur cage inviolée qu’à une seule reprise lors des dix derniers matchs.

Mais les « Red Devils » restent sur trois succès, contre Everton (2-1), le surprenant Bournenouth (2-1) et le grand Turin (2-1). Sauf que, mis à part un Martial en grande forme et rappelé jeudi par Didier Deschamps, ils n’ont pas impressionné. À vrai dire, Pogba et ses coéquipiers ne s’en sont sortis que d’un cheveu, dans les derniers instants contre les « Cherries » et les « Bianconeri ».

« 
Si nous continuons à concéder des buts en premier, le jour viendra où nous ne pourrons plus revenir
 », reconnaît le technicien portugais. « 
Nous devons donc nous assurer de grandir non seulement dans notre approche, car je pense que c’est clair que l’équipe grandit, mais nous devons aussi grandir dans notre solidité et notre façon de bien commencer les matches. Ce qui, je dois le dire, est arrivé contre la Juventus.
 »

Pogba incertain

S’ils ont développé un jeu sans doute un peu plus séduisant ces dernières semaines, en investissant les couloirs dans le sillage d’un Martial conquérant et d’une Sanchez en plein rebond, l’écart de niveau reste énorme avec les « Citizens ».

Dimanche, si Mourinho devrait enregistrer le retour de Lukaku en pointe, il pourrait aussi devoir se passer de Pogba, absent de l’entraînement vendredi et incertain à l’Etihad Stadium.

« 
Nous avons joué deux matches difficiles contre deux très bonnes équipes, Chelsea (2-2) et la Juventus, et nous avons obtenu de bons résultats
 », rappelle « Mou ». « 
Et même si les résultats n’ont pas toujours été en notre faveur, les performances étaient là, l’attitude positive était là, alors nous allons essayer.
 »

« 
Il n’y a aucun doute là-dessus, ils se sont améliorés
 », concède Guardiola. « 
Je vois une équipe avec beaucoup d’engagement, agressive sans le ballon, tout le monde court devant et tout le monde court derrière le ballon. Une équipe a de bons et de mauvais moments et en ce moment elle a confiance. »

Sera-ce seulement suffisant pour dépasser un jour les « Citizens » ?

Leave a Reply

avatar
  S’abonner  
Notifier de