OL : une attaque au ralenti

Après 12 journées de championnat, l’OL ne comptabilise que 19 buts marqués, contre 32 à la même période, la saison passée. Fragile sur le plan défensif, Lyon l’est aussi en attaque, manquant de cohésion et d’agressivité.

87. C’est le nombre de buts inscrits en championnat par l’Olympique lyonnais pour la saison 2017/2018. Un record pour Lyon, qui a réalisé sa meilleure performance de l’histoire du club en championnat. Nabil Fekir (18 buts), Memphis Depay (19 buts) et Mariano Diaz (18 buts) avaient fini dans le top 6 des attaquants de Ligue 1. Même si l’OL de la saison dernière a laissé quelques plumes dans certaines rencontres, le secteur offensif ne s’était jamais aussi bien porté.

L’OL en manque d’un serial buteur

Mariano Diaz a marqué son unique saison passé entre Rhône et Saône par ses excès d’individualité mais surtout, par son acharnement devant les filets et sa frappe de balle. Ce « serial buteur » avait débuté le championnat en boulet de canon et avait déjà inscrit 9 buts à cette même période de la saison. L’OL d’aujourd’hui n’a pas encore su retrouver cette force. Il y a un an, les Lyonnais sortaient d’un derby endiablé et d’une victoire éclatante face à Saint-Étienne sur la pelouse du stade Geoffrey-Guichard (0-5). Ils comptaient alors 32 buts inscrits et étaient la troisième meilleure attaque de Ligue 1. Aujourd’hui, après 12 journées de championnat et un dernier match grotesque face à Bordeaux (1-1), les joueurs de Bruno Genesio ont inscrit 19 buts et pointent à la sixième place des attaques de L1. Il faut descendre jusqu’à la 16e place du classement des attaquants pour trouver le premier lyonnais, Houssem Aouar, avec 4 buts inscrits, suivi de Bertrand Traore (4 buts).

Un système d’attaque pas encore fixé

L’OL n’arrive pas à trouver un équilibre dans le secteur offensif, malgré tous les changements tactiques opérés. D’abord en classique 4-3-3 ou 4-2-3-1, puis dans des systèmes inédits, comme face à Manchester City en Ligue des champions en 4-4-1-1 en plaçant Memphis en pointe ou contre Hoffenheim ce mercredi, en 3-5-2, toujours avec Memphis devant, accompagné de Nabil Fekir. Pourtant, les candidats sont nombreux au poste d’attaquant chez les Gones, mais aucun n’arrive à véritablement éclore. D’abord, les deux nouvelles recrues, Moussa Dembélé et Martin Terrier. Si le premier a déjà marqué quelques buts et livré de bonnes prestations, il ne parvient pas encore à s’imposer comme l’avant-centre de l’OL. Concernant l’ancien ailier de Strasbourg, il n’a pas encore fait beaucoup d’apparition et n’a pas su convaincre pleinement son entraîneur. Du côté des plus anciens, ceux-ci ne montrent pas vraiment l’exemple. Bertrand Traore enchaîne les mauvaises prestations. Memphis affiche une forme très loin de son meilleur niveau et le capitaine Nabil Fekir, blessé pendant un mois, n’a pas pu s’exprimer complètement.

Un « manque d’agressivité » à corriger

Aujourd’hui samedi, face à Guingamp, l’actuel dernier du classement, l’OL devra montrer un autre visage et être décisif devant les cages, pour retrouver de la confiance. « On manque d’agressivité en ce moment. On rajoute une touche, on veut assurer et on n’assure pas. Il y a moins de spontanéité. […] On a des joueurs pour marquer des buts. Il faut les faire travailler pour qu’on soit plus efficaces, développer leurs qualités et s’adapter », a déclaré Bruno Genesio avant cette rencontre. Le plus dur reste à faire.

Leave a Reply

avatar
  S’abonner  
Notifier de