Nuit de cristal : la mise en garde d'Angela Merkel

Les dirigeants allemands ont mis en garde vendredi contre la résurgence de l’antisémitisme et la montée de l’extrême droite lors de commémorations marquant les 80 ans de la “Nuit de cristal”, ces pogroms annonciateurs de la Shoah.

“L’Etat doit agir de manière conséquente contre l’exclusion, l’antisémitisme, le racisme et l’extrémisme de droite”, a jugé la chancelière Angela Merkel lors d’un discours dans la plus grande synagogue d’Allemagne, à Berlin.

La dirigeante, tout de noir vêtue, a montré du doigt ceux qui “réagissent par des réponses prétendument simples aux difficultés” de l’époque actuelle, une référence à l’essor des populismes et de l’extrême droite en Allemagne comme en Europe.

Dans ce lieu de culte profané par les nazis il y a 80 ans jour pour jour, le président du Conseil central des Juifs, Josef Schuster est allé encore plus loin en invectivant le parti d’extrême droite Alternative pour l’Allemagne (AfD) qui siège depuis un an au Bundestag, qualifiant ses membres d’“incendiaires moraux”.

Certains cadres de ce parti ont tenu des propos polémiques sur la Shoah et le devoir de mémoire en Allemagne. Ils tiennent aussi un discours islamophobe visant essentiellement les centaines de milliers de demandeurs d’asile arrivés dans le pays depuis 2015.

M. Schuster a qualifié de “honte pour notre pays” les agressions commises contre les juifs mais aussi contre les réfugiés musulmans.

Quelques minutes plus tôt, lors d’une cérémonie à la chambre des députés, le président allemand Frank-Walter Steinmeier avait dénoncé l’émergence en Europe d’un “nouveau nationalisme” nostalgique, selon lui, d’“un vieux monde parfait qui n’a en réalité jamais existé”.

Le 9 novembre 1938, des pogroms anti-juifs, baptisés Nuit de cristal ou Nuit du verre brisé, se répandent à travers l’Allemagne.

Présentées comme une réaction spontanée au meurtre d’un membre de l’ambassade allemande à Paris par un Juif polonais, ces violences antisémites sont en réalité téléguidées depuis le sommet de l’Etat, 15 ans jour pour jour après le putsch raté de la Brasserie.

Membres des SA, des SS et des Jeunesses hitlériennes détruisent sur tout le territoire du Reich lieux de culte juifs et devantures de magasins tenus par des Juifs.

Au moins 90 Juifs sont tués et 30 000 déportés dans des camps de concentration. Cette explosion de violence a marqué, selon les historiens, le début de la campagne d’extermination des Juifs par le régime nazi.

De nombreux Allemands commémorent cette Nuit en polissant ou en déposant des fleurs sur les “Stolpersteine”, des milliers de petites plaques de laiton incrustées entre les pavés pour identifier les victimes et leur adresse.

Avec agence

Leave a Reply

avatar
  S’abonner  
Notifier de