Montpellier : Philippe Saurel appelle à l'union pour la future cour administrative d'appel

Par communiqué, le maire de Montpellier et président de la Métropole, indique ce vendredi soir qu’il a convié de nombreux élus locaux, lundi en mairie, afin d’évoquer la création d’une nouvelle cour administrative d’appel en Occitanie, annonce récente de la ministre de la Justice. Sur son emplacement, Nicole Belloubet a indiqué que cela se joueraient entre Toulouse et Montpellier.

“Montpellier a toujours été une place forte du droit et plus particulièrement du droit public, rappelle la municipalité dans son communiqué. Afin de défendre la candidature de Montpellier pour l’accueil de la cour administrative d’appel et en raison de l’éminence de la décision, Philippe Saurel a proposé à l’ensemble des élus du territoire de se réunir ce lundi 12 novembre à 11h à l’Hôtel de Ville. Ont été conviés la Présidente de la Région Occitanie, Carole Delga, le Président du Département de l’Hérault, Kléber Mesquida, les parlementaires de l’Hérault, le Bâtonnier du Conseil de l’Ordre de Montpellier, Maître Rémy Lévy”. Le préfet de l’Hérault, Pierre Pouëssel, a également été convié.

Et Philippe Saurel de dérouler ses premiers arguments : “Les deux tribunaux administratifs de Montpellier et Nîmes traitent pas moins de 10 000 requêtes par an, ce qui représente un nombre conséquent de justiciables et d’avocats qui pourraient bénéficier de cette implantation de proximité. Tout cela est sans compter les 6000 étudiants et les 120 enseignants-chercheurs que regroupe la faculté de droit de Montpellier. Place forte du droit, le barreau montpelliérain est extrêmement dynamique : 1100 avocats le composent. A Montpellier, se trouve également la Chambre Régionale des Comptes, l’Institut National Supérieur des Etudes Territoriales ainsi qu’une délégation du Centre de la Fonction publique Territoriale, une concentration d’experts en somme qui constitue un terrain favorable à l’implantation de la Cour Administrative d’Appel, une installation qui renforcerait ce pôle d’excellence”.

La semaine dernière déjà, Michaël Delafosse, élu socialiste d’opposition et conseiller départemental, avait appelé les élus de Montpellier et de l’Hérault à l’union sacrée pour peser, face à Toulouse, dans cette décision.

Leave a Reply

avatar
  S’abonner  
Notifier de