Mêlant mode et voyages, une expo rend hommage au photographe Franz Christian Gundlach

Jusqu’au 12 novembre, le Salon de la photo met à l’honneur Franz Christian Gundlach dans une expo évènement sur sa carrière vue à travers ses voyages.

© Franz Christian Gundlach

Comme un flashback, cette année, le Salon de la photo rend hommage à Franz Christian Gundlach, figure emblématique de la photographie de mode des années 1950, à travers 120 images iconiques. Le photographe allemand a marqué la seconde moitié du XXe siècle avec ses images raffinées et élégantes.

C’est en 1951 qu’il pose ses valises à Paris, une capitale qui s’avérera être une constante source d’inspiration tout au long de sa carrière. Fasciné par la scène artistique de la Ville Lumière, il commence ses reportages de mode en indépendant.

Très vite, les publications allemandes soutiennent le travail de l’artiste, qui illustre avec brio les nouvelles tendances des maisons de couture parisiennes, à l’instar des magazines féminins Brigitte et Film und Fru qui ont notamment collaboré avec lui pour plusieurs éditos photo et couvertures.

Des images qui reflètent l’émancipation de la femme dans les années 1960

© Franz Christian Gundlach

Au début de sa carrière, Gundlach réalise des images d’ambiance marquées par un clair-obscur qui rappelle immédiatement l’esthétique cinématographique du film noir des années 1940. De la place Pigalle à l’avenue des Champs-Élysées, le photographe immortalise un Paris fascinant et en pleine effervescence. La capitale, bouillonnante de vie et de culture, est animée par une jeunesse bohème et libre qui annonce une nouvelle ère au sein de la sphère mode.

Dans les années 1950, Christian Dior bouleverse le monde de la mode avec son “New Look”. Sa vision de la femme contemporaine dévoile des coupes plus féminines et festives, tournant ainsi définitivement la page de la rigueur vestimentaire propre à la période de guerre. F.C. Gundlach met en pratique ses talents, et débute dans la photo de mode en s’intéressant à la femme Dior.

Ainsi, il commence à travailler de façon régulière pour des maisons telles que Chanel, Yves Saint-Laurent, Jacques Fath, Pierre Cardin ou encore Courrèges. Ses images se caractérisent par des mises en scène d’une grande liberté qui mettent en lumière l’émancipation de la femme dans les années 1960. Pendant quatre décennies, l’artiste saisit ainsi l’évolution de la mode et ses changements sociaux.

“Itinerary”, une exposition qui mêle mode et voyages

© Franz Christian Gundlach

L’expo “Itinerary”, au Salon de la photo, agit comme une belle métaphore de son œuvre. Si Paris a été un tremplin pour la carrière de l’artiste, cet amoureux du voyage a néanmoins parcouru les quatre coins du monde pour ses shootings photo. De l’Amérique du Sud, au Proche-Orient, en passant par l’Asie, l’Afrique ou encore les États-Unis, le photographe allemand a contribué à redéfinir la photographie de mode, jusqu’alors très statique et prosaïque.

Il choisit, par exemple, les pyramides de Gizeh devant lesquelles il capture des modèles en maillot de bain, fait poser Grace Coddington (avant qu’elle ne devienne directrice artistique chez Vogue) en studio avec une toile pop art en fond, et tire le portrait de grandes personnalités telles qu’Hitchcock, Godard, Cocteau ainsi que Romy Schneider.

Au fil de son œuvre, Gundlach a progressivement rendu de plus en plus en floue la frontière entre photographie de mode et création artistique. Son approche, constamment tournée vers l’avenir et l’innovation, a fait de lui l’un des artistes les plus inventifs de son époque.

© Franz Christian Gundlach

© Franz Christian Gundlach

“Itinerary”, une exposition de Franz Christian Gundlach, à voir au Salon de la photo (Parc des Expos à la Porte de Versailles) jusqu’au 12 novembre 2018.

Leave a Reply

avatar
  S’abonner  
Notifier de