Loire-Atlantique : violente agression d'un restaurateur à Guérande, quatre suspects écroués

Quatre individus ont été arrêtés un an après avoir enlevé et détroussé un gérant de crêperie à Guérande. Ils auraient également agi près de Vannes et Quimper.


|Modifié le 9 Nov 18 à 16:27

Les gendarmes ont remonté la piste des quatre suspects en les reliant à deux autres faits en Bretagne
Les gendarmes ont remonté la piste des quatre suspects en les reliant à deux autres faits en Bretagne (©actu.fr)

Un restaurateur de la commune de Guérande (Loire-Atlantique) a été victime d’une très violente agression en novembre 2017.

Un an après les faits, quatre suspects ont été interpellés par la gendarmerie et placé en détention provisoire.

Ils remontent au 16 novembre 2017, à la sortie d’une crêperie guérandaise.

Yeux bandés, ligoté, frappé, dépouillé

Alors qu’il fermait son restaurant après son service, le gérant a été attaqué par deux hommes en cagoule et forcé à monter dans un véhicule avec un chauffeur, lui aussi masqué.

Ses kidnappeurs lui ont bandé les yeux, ligoté les mains et collé un adhésif sur la bouche. 

Le groupe s’est dirigé vers Herbignac où un quatrième homme les aurait rejoints.

Le commerçant est ensuite frappé et mis à l’arrière du véhicule. Ses agresseurs lui réclamant 30 000€.

Parmi les suspects, un ancien employé

Il est ramené à sa crêperie, où il donnera l’argent de la caisse, puis à son domicile, où il rédige quatre chèques d’un montant total de 25 000€. 

Enfin, il est conduit à un distributeur pour retirer le montant maximum autorisé par sa banque.

Seulement, il a reconnu l’un de ses anciens employés avec qui il avait eu rendez-vous le soir même pour lui donner les documents liés à son licenciement.

Quelques semaines avant, il lui avait prêté de l’argent sous forme de chèque, qui ont été encaissés par un ami de celui-ci.

Agressions similaires en Bretagne

De fil en aiguille, les enquêteurs ont retrouvé la piste des quatre amis, grâce à cette reconnaissance visuelle et aux bornages des téléphones portables.

Ils font également le lien avec des enquêtes similaires en cours menées par les brigades de recherche de Vannes et de Quimper. 

La dernière agression en date, près de Quimper, remonte au 2 avril 2018.

Là aussi, un commerçant a été enlevé et séquestré pour de l’argent.

« Caractère sériel des attaques »

Les quatre suspects ont été interpellés en octobre et mis en examen

L’instruction, ouverte à Brest, tente de démontrer que le quatuor s’était spécialisé dans ce genre d’action.

« On s’interroge réellement sur le caractère sériel de ces attaques », a fait remarquer jeudi 8 novembre l’avocat général de la chambre d’instruction de la cour d’appel de Rennes qui a décidé de maintenir en détention provisoire un membre présumé de ce gang.

D’après les premières auditions, le remboursement d’une dette de stupéfiants serait effectivement à l’origine des agressions

Leave a Reply

avatar
  S’abonner  
Notifier de