L'Irlande se défait de l'Argentine

Le match : 28-17

Victorieuse du Grand Chelem cette année, l’Irlande n’a pas cédé devant l’art manoeuvrier des Argentins, samedi soir à l’Aviva Stadium comble et enchanté à défaut d’être chantant… Si cette victoire fut longue à se dessiner – plus d’une heure -, les Irlandais sont finalement parvenus à imposer leur rugby fait de vitesse et de mouvement. Un succès important pour la dynamique verte avant de recevoir les doubles champions du monde, samedi prochain.

Ainsi donc, longtemps, les Argentins du nouveau capitaine et flanker Pablo Metera mirent l’Irlande en difficulté. Ils prirent le score à quatre reprises, chaque fois que l’Irlande pensait avoir fait le plus dur, c’est-à-dire passer devant. Les Pumas ouvrirent le score (3e), inscrivirent le premier essai par leur ailier droit Bautista Delguy (17e, 5-11) au terme d’une action d’envergure, puis par deux buts de leur ouvreur, le néo-parisien Nicolas Sanchez (35e, 43e), firent la course en tête.

Les All Blacks l’emportent in extremis face à l’Angleterre

Bloqués dans la dimension physique à l’impact chaque fois qu’ils voulurent lancer leur jeu à partir de percussions proches des rucks, enfermés dans une défense argentine inversée qui verrouillait les extérieurs, contrés dans l’alignement qui demeure leur principale rampe de lancement, les Irlandais furent à la peine comme rarement et ne purent rien accélérer pendant une heure.

Heureusement pour les vainqueurs du dernier Grand Chelem dans le Tournoi, leur ouvreur Jonathan Sexton était à 86 % de réussite, ce dont ils profitèrent pour coller au score et, comme à la 58e, reprendre la tête (18-17). Dans le dernier quart d’heure, le public de l’Aviva Stadium se réveilla, son équipe aussi. Un contre en touche, une mêlée dominatrice et le demi de mêlée remplaçant Luke McGrath s’échappait au ras pour marquer le troisième essai irlandais (66e, 25-17), succès parachevé par la botte de l’incontournable Sexton (76e).

12
Le nombre (élevé) de pénalités concédées par les Argentins. A mettre en regard avec le total irlandais, qui n’est que de 6.

Le fait : Des Pumas fragiles derrière leur mêlée

A noter, avant le prochain test du XV de France (samedi 17 novembre, 21h05, à Lille) que deux des trois essais irlandais ont été inscrits derrière une mêlée dominatrice et manoeuvrière située juste devant l’en-but adverse. Celui du demi de mêlée Kieran Marmion (9e), puis de son remplaçant, Luke McGrath (66e). Les Pumas, naguère destructeur en mêlée avec leur fameuse «bajadita» (mêlée basse) ont été là deux fois surpris, leur troisième-ligne bloquée par la poussée puis prise à contre-pied au ras.

Richard EscotRichard Escot

Leave a Reply

avatar
  S’abonner  
Notifier de