Lewis Hamilton signe la pole position au Brésil

FORMULE 1 – Tout juste auréolé d’un cinquième titre de champion du monde, Lewis Hamilton signe la pole position du Grand Prix du Brésil. Le Britannique devant Sebastian Vettel et Valtteri Bottas.

Plus d’informations à suivre

Si certains pensaient que son titre en poche, Lewis Hamilton allait lever le pied, ils se sont trompés ! Soulagé d’avoir égalé Juan Manuel Fangio, le Britannique ne perd pas de vue l’objectif de son écurie : décrocher ce week-end une cinquième couronne mondiale de suite au championnat constructeurs. S’il n’a pas dominé les essais libres ce week-end – restant toujours très proche du leader -, il a signé le meilleur temps au bon moment.

La 100e de Mercedes, Vettel sous enquête

Lors des deux premières parties de la qualification, Max Verstappen et Valtteri Bottas ont en effet montré les muscles. Mais au moment le plus crucial, Lewis Hamilton a surgi. En tête après la première salve de tours rapides, le Britannique a, comme tous ses petits camarades, repris la piste en fin de Q3. Mais là où ses adversaires ne parvenaient pas à améliorer, lui a enfoncé le clou. Avec un temps en 1’07’’281, il s’adjuge la pole position et le record de la piste. Surtout, il permet à Mercedes, en quête de triomphe ce week-end, de signer sa 100e pole. Un beau cadeau non ?

Toutefois, LH44 aurait pu être inquiété par la direction de course. En Q1, sa manoeuvre a gêné Sirotkin, alors lancé à pleine vitesse, et aurait pu se révéler très dangereuse. Si finalement aucune conséquence en piste n’est à signaler, les commissaires de piste n’ont (pour le moment) pas décidé de se pencher sur l’incident. Contrairement au cas de Sebastian Vettel, qui devait être examiné après la qualification. Deuxième à l’issue de la séance, l’Allemand a reçu une convocation. L’objet de l’enquête ? Le pilote Ferrari aurait endommagé les balances de la FIA en fin de Q2. Appelé à la pesée en rentrant à son stand, l’Allemand avait manifesté son impatience. Il pourrait être pénalisé.

Derrière, Valtteri Bottas et Kimi Räikkönen ont verrouillé une 2e ligne 100% finlandaise. Les Red Bull de Max Verstappen et Daniel Ricciardo ont signé les 5e et 6e temps. Mais l’Australien reculera de cinq places sur la grille dimanche. La faute à un changement de turbo sur sa monoplace. Malchanceux depuis sa victoire à Monaco, Honey Badger avait dû abandonner au Mexique il y a deux semaines. Voyant de la fumée s’échapper de la Red Bull, un commissaire de piste avait vidé un extincteur dans le pot d’échappement de la voiture n°3, endommagement le bloc propulseur. Quand ça ne veut pas…

Charles Leclerc déjoue les pronostics

Si les trois équipes de pointe trustent encore une fois les meilleures places, Sauber signe une grande performance, décrochant le titre de “meilleur des autres”. Marcus Ericcson, qui trouvera refuge en Indycar la saison prochaine, a réalisé le 7e temps du jour, devant Charles Leclerc.

A deux minutes de la fin de la Q2, le Monégasque n’était pourtant pas assuré de figurer parmi les 10 premiers. Ne tenant pas sa qualification pour la dernière partie de la séance, le pilote Sauber a tenu à reprendre la piste malgré l’humidité de l’asphalte due à l’averse survenue durant la Q2. Si pour beaucoup, les conditions s’étaient trop dégradées par rapport au début de la séance de roulage pour améliorer les chronos, Leclerc a encore une fois démontré son talent. Refusant de suivre les directives de son ingénieur qui lui disait de rentrer, le pilote de 21 ans a tenté sa chance… Avec succès.

Romain Grosjean et Pierre Gasly complètent le top 10. Treizième ce samedi, Esteban Ocon s’élancera de la 18e place. Le Français a écopé de cinq places de pénalité après le changement de sa boîte de vitesses.

La lente agonie de McLaren, la déception Renault

En fond de grille, pas de surprise. Stoffel Vandoorne ferme la marche. Le Belge, remercié par McLaren la saison prochaine, n’a rien pu tirer de sa Papaye en manque de performance sur le tracé d’Interlagos. “Il n’y a pas spécialement quelque chose de problématique avec la voiture. La performance est plus compliquée à trouver pour nous ici. On l’a vu en FP3, nous ne sommes pas dans le coup.” Même constat pour Fernando Alonso. Le futur retraité de la F1 qui devrait tester prochainement une Nascar n’a pu faire mieux que le 18e temps.

Si McLaren ne peut pas se dire déçu de ce résultat, il devient habituel pour l’écurie britannique, Renault peut elle nourrir quelques regrets. Alors que quelques gouttes de pluie se sont invitées en fin de Q1 (pourtant sans réelle conséquence sur la piste), Carlos Sainz n’a pu améliorer son temps et a échoué en 16e place. Nico Hülkenberg ne fait pas beaucoup mieux avec le 14e temps de la qualification.

Le résultat complet de la qualification

Leave a Reply

avatar
  S’abonner  
Notifier de