Les patrons de la F1 ont participé à la réunion des pilotes

Des représentants du Formula One Group, de la FIA et de Pirelli se sont joints à ce meeting, lors duquel les pilotes voulaient initialement discuter de leurs frustrations dans la discipline, notamment sur la question des pneumatiques. Ross Brawn pour Liberty Media, Charlie Whiting en tant que directeur de course, Mario Isola pour Pirelli ainsi qu’un délégué sécurité de la FIA ont participé à l’échange.

D’après les informations de Motorsport.com, les pilotes ont ainsi pu être sondés quant à leur opinion et leurs préoccupations concernant la future réglementation 2021. Ce procédé est plutôt inhabituel car, pour la constitution d’un nouveau règlement, ce sont habituellement les équipes qui sont exclusivement consultées, par exemple via le Groupe Stratégique, et non les pilotes.

“C’était intéressant et assez long”, a confié Pierre Gasly après la réunion. “Nous avons parlé d’énormément de choses. Pour le moment, nous essayons de trouver les meilleures directions à prendre pour l’avenir de la Formule 1, et ils [Liberty Media et la FIA] écoutent le point de vue des pilotes, ce qui est vraiment important selon moi.”

“Les équipes essaient toujours d’obtenir un avantage lié à leurs qualités et tentent d’emmener la FIA sur certaines voies. Nous, en tant que pilotes, sommes peut-être plus objectifs, et nous disons juste ce que nous aimerions avoir pour que les voitures procurent plus de plaisir.”

“Nous n’étions pas tous d’accord, mais nous avons tous plus ou moins partagé nos points de vue sur ce que nous devions améliorer : pouvoir se suivre de plus près, toutes ces choses-là qui peuvent progresser afin de rendre le spectacle meilleur. Nous avons parlé des pneus, et il [Mario Isola] voulait expliquer la position [de Pirelli], pour essayer de trouver la direction qu’ils devraient prendre à l’avenir.”

Davantage de dialogue pour les choix de pneus

Marcus Ericsson, Sauber C37

Les discussions qui ont eu lieu, notamment sur les pneumatiques, ne peuvent pas avoir d’incidence importante à court terme puisque Pirelli a déjà mis en place des changements pour 2019, éprouvés à travers son programme d’essais qui prendra fin à Abu Dhabi avec un test collectif. Le manufacturier italien s’est par exemple engagé à modifier la construction de ses pneus afin de les rendre plus résistants à la surchauffe, tandis que les composés de gomme évolueront eux aussi.

En revanche, les écuries et les pilotes devraient être davantage sollicités avant les choix effectués par Pirelli pour les types de gomme mis à disposition sur chaque Grand Prix.

“Il est vrai que nous avons développé nos produits [pour 2019], nous ne pouvons pas les changer maintenant”, précise Mario Isola. “Mais nous pouvons faire une sélection différente, avoir une approche différente, donc c’est important de comprendre quelles sont les attentes des pilotes.”

“Nous voulons réduire le nombre de composés homologués mais nous avons le bon delta entre les types de gomme, et nous améliorons la dégradation pour avoir moins de cloquage, phénomène que nous avons subi cette année lors de certaines courses. C’est important d’écouter leur opinion. Ils pilotent la voiture, donc nous devrions les écouter.”

Avec Stuart Codling, Edd Straw et Oleg Karpov  

Leave a Reply

avatar
  S’abonner  
Notifier de