Les Charlotte Hornets ratent leur comeback à Philadelphie

Les Charlotte Hornets et les Philadelphia 76ers ont offert un scénario fou aux spectateurs du Wells Fargo Center. Pendant près de trois quarts-temps, ces derniers ont cru assister à une victoire tranquille des Sixers qui se sont échappés au cours du deuxième quart-temps (remporté 32-17) et comptaient encore 16 points (96-80) de marge à 1’12 de la fin de la troisième période. C’est là que la rencontre est devenue complètement folle.

Sous l’impulsion de leurs remplaçants, les Hornets ont commencé à refaire leur retard et puis dans le quatrième quart-temps, Kemba Walker a passé la vitesse supérieure. Ses dix-neuf points en douze minutes (sur 30 au total) ont permis à Charlotte de revenir au contact et même de passer devant. Mais face à lui, Joël Embiid était également dans une soirée exceptionnelle (19 points en quatrième période sur 42). Les dernières minutes du temps réglementaire ont parfois tourné au duel entre les deux hommes. A 1’18 de la sirène, Walker a enrhumé Robert Covington pour signer un magnifique panier à trois points qui a donné cinq points d’avance aux Hornets (117-112). Mais Embiid n’avait pas dit son dernier mot. A 33 secondes de la fin, c’est face à… Walker lui-même que le Camerounais s’est offert le luxe d’égaliser grâce à un tir primé en tête de raquette (119-119). Incapables de déclencher un tir sur la possession suivante, les Hornets ont laissé passer leur chance.

Privé de Cody Zeller à l’intérieur, auteur de sa sixième faute juste avant la prolongation, Charlotte ne parvenait pas à ralentir Embiid et Philadelphie dans les cinq minutes de temps supplémentaire. Le pivot inscrivait cinq points comme Ben Simmons (auteur d’un match complet à 22 points, 13 passes décisives et 8 rebonds) alors que JJ Redick en ajoutait quatre pour assurer une victoire que les Sixers ont cru laisser filer malgré une avance maximale de vingt-et-un points. A noter que les deux Frenchies, Nicolas Batum et Tony Parker, en petite forme, n’ont quasiment pas participé à toute la fin de match.

Les Philadelphia 76ers signent ainsi leur sixième victoire sur les huit derniers matches. Ils confirment surtout leur invincibilité à domicile (7 victoires). Les Hornets, eux, reviennent à l’équilibre (6 victoires-6 défaites) et ratent une occasion de se placer en haut de tableau dans la conférence Est.

M. Ma.

Leave a Reply

avatar
  S’abonner  
Notifier de