Le regard de Franck Cammas. « Gabart ne fait aucune erreur »

(Maxime Horlaville)

C’est maintenant l’autoroute vers l’arrivée pour les deux ultimes devant. Il commence à y avoir du marquage dans l’air, mais pour l’instant il n’y a pas beaucoup d’opportunités d’attaque. Pour ouvrir le jeu, il faudrait que Joyon réussisse à créer de l’écart par rapport à la route de Gabart et ce sans perdre trop de terrain. Mais jusqu’à maintenant, Gabart ne fait aucune erreur et ne laisse donc pas d’ouverture pour cela ! En sachant aussi qu’il prouve à chaque classement qu’il est vraiment bien à l’aise sur son bateau pour toujours avoir ce petit plus de vitesse qui rend la stratégie plus facile.

Ça peut paraître simple de l’extérieur mais pour arriver à ce résultat, il faut une attention permanente et une connaissance parfaite de son bateau. Il est vrai qu’avec un tour du monde record il y a seulement 10 mois, on ne peut rêver mieux comme entraînement. C’est pour cela aussi qu’avant le départ, on se disait bien que François offrait à ses adversaires que très peu de failles à exploiter. Et il le prouve une fois de plus. Mais attention, on le sait tous trop bien, tant que la ligne d’arrivée n’est pas franchie, tout peut se passer. C’est la magie de notre sport !

à lire sur le sujet Ultimes : François Gabart prend le large

Derrière ce duo, les jeux sont encore bien incertains, notamment en Imoca et en Multi50 où, sur les podiums actuels, on voit des bateaux sur des options de route espacées de plus de 400 milles. Autant dire qu’ils naviguent dans des conditions et des systèmes météo complètement différents.

Les uns sont au portant dans une dizaine de nœuds en train de se glisser sous l’anticyclone et les autres sont encore dans des forts vents d’ouest avec une mer encore bien formée. Ils ne vivent pas du tout la même course mais ils sont à une distance similaire de l’arrivée. L’option nord, très favorable dans les premiers jours de course, va-t-elle payer à la fin ? Rien n’est moins sûr car tôt ou tard il faudra bien gagner dans le sud et pour cela traverser des zones de vent faible…

à lire sur le sujet Mystère et suspense chez les Imoca

Leave a Reply

avatar
  S’abonner  
Notifier de