Le père de Laurent Wauquiez se confie sur ses relations avec son fils

Des confidences au détour d’un droit de réponse. Dans les colonnes de «L’Express» cette semaine, Philippe Wauquiez, le père du chef de file des Républicains, se confie sur son fils. Faisant écho à un article de l’hebdomadaire datant d’août dernier, il fait une mise au point sur ses relations avec le patron des Républicains. «Si je ne nie pas qu’il y ait eu des tensions entre mon fils Laurent et moi-même, celles-ci remontent à l’époque de ses années d’étudiant, il y a maintenant vingt à vingt-cinq ans !», écrit-il dans ce court texte.

“Je n’ai jamais failli à mes devoirs de père”

Il évoque des relations actuelles «très affectueuses et marquées d’un grand respect mutuel». «Je n’ai jamais failli à mes devoirs de père», insiste-t-il encore.

L’article initial, datant du mois d’août et écrit par Christophe Barbier, évoque Philippe Wauquiez à plusieurs reprises. «Benjamin de quatre, Laurent est le dernier enfant qu’auront ensemble Eliane et Philippe Wauquiez – ils se séparent peu après sa naissance, le 12 avril 1975, et divorcent trois ans plus tard. Laurent est donc l’enfant de sa mère, qui l’élève, le choie, le protège et le promène un peu partout», écrit Christophe Barbier avant de poursuivre : « Pour Laurent, le verdict est clair : s’il n’a pas eu une enfance idyllique, c’est à cause de papa ; s’il s’en est sorti quand même, c’est grâce à maman». «Devenu banquier dans les pays nordiques, Philippe Wauquiez a refait sa vie, eu une petite fille en 1981 et souhaite, dans ces années 1990, diminuer la pension qu’il verse à sa première épouse. Mesquinerie qui révolte Laurent, et l’angoisse», poursuit-il quelques lignes plus loin.

Il s’explique sur la diminution de la pension qu’il verse à sa première femme

Philippe Wauquiez explique dans «L’Express» de cette semaine que ses «obligations professionnelles» l’ont enjoint de s’expatrier en Suède pendant 18 ans. «Laurent séjournait durant chacune de ses vacances de Noel, de Pâques et d’été chez nous, en Scandinavie, pour des périodes d’au moins huit jours à un mois», précise-t-il, expliquant avoir fait découvrir à son fils l’Egypte, la Russie, les Etats-Unis et la Côte d’Ivoire. Le chef de famille donne aussi quelques précisions sur sa demande de révision de pension alimentaire «simplement justifiée par le changement de (son) statut très avantageux d’expatrié» à un autre «beaucoup moins rémunérateur».

Et de conclure «les divorces sont toujours source de souffrances, mais Laurent trouve aujourd’hui tant dans la famille de sa mère que dans celle – y compris recomposée – de son père , les encouragements nécessaires à son équilibre et à la poursuite de sa carrière».

Lire aussi : Laurent Wauquiez, un album intime

Toute reproduction interdite

Leave a Reply

avatar
  S’abonner  
Notifier de