Itinérance mémorielle Le suspect d'ultradroite voulait poignarder Emmanuel Macron à Charleville-Mézières

Après les menaces, prises très au sérieux par la sécurité du président, d’un détraqué finistérien qui voulait assassiner le président à la machette, France 2 annonce que le suspect d’ultradroite interpellé mardi avait programmé de passer à l’acte le mercredi 7 novembre pendant les commémorations du 11-Novembre.

Poignarder le président

Cet Isérois, originaire de Saint-Georges-de-Commiers, âgé de 55 ans, voulait profiter du déplacement d’Emmanuel Macron pour le poignarder. Un couteau en céramique a d’ailleurs été retrouvé dans sa voiture.

Un couteau en céramique pour tromper les portiques de sécurité

L’homme, qui aurait avoué en garde à vue, voulait se faufiler dans la foule après avoir passé les portiques de sécurité. Ce qui explique le choix d’un couteau céramique, indétectable par un portique. Le suspect a été arrêté mardi matin avec six autres personnes. Toujours selon France 2, il était surveillé par la DGSI depuis le 31 octobre qui surveillait sa messagerie cryptée. Dans ses échanges, « 
il avait évoqué un passage à l’acte et annoncé sa volonté de se rendre aux côtés du président de la République
 ». Une enquête pour « association de malfaiteurs terroristes » a été ouverte.

Leave a Reply

avatar
  S’abonner  
Notifier de