ISDE 2018 : ça commence lundi !

A lire aussi :

C’est lundi que sera donné à Vina del Mar (Chili) le coup d’envoi des 93e ISDE, les championnats du Monde d’enduro par équipes nationales qui verront s’affronter pendant six jours plus de 400 pilotes représentant vingt cinq nations. Vainqueurs l’an passé à Brive, les Tricolores défendront leurs titres sur les bords du Pacifique.

Nés en 1913 en Grande-Bretagne, les ISDE sont la plus ancienne compétition organisée par la Fédération Internationale de Motocyclisme et la France est l’une des Nations les plus titrées dans cette compétition avec la Tchécoslovaquie, l’Italie et la Grande-Bretagne. S’ils n’avaient conquis que deux succès au début du siècle, les Tricolores ont depuis accéléré la cadence en remportant sept des dix dernières éditions de cette compétition dans la catégorie reine qu’est le « Trophée » tout en gagnant à six reprises la catégorie « Juniors » réservée aux pilotes de moins de 23 ans et pas moins de cinq fois la catégorie féminine. Les trophées de chaque catégorie (photo de Une) sont remis en jeu chaque année.

Les pilotes ont passé une semaine à reconnaître les spéciales avant la course qui commence lundi matin. © FFM/Haudiquert

Pour cette édition 2018 qui se dispute à Vina del Mar, cité balnéaire proche de Valparaiso, la Fédération Française de Motocyclisme a retenu dix pilotes et engagé une équipe dans les catégories Trophée, Juniors et Féminines. Arrivée sur place le weekend dernier, la délégation française a procédé aux indispensables reconnaissances du parcours tout au long de la semaine tout en se préparant pour cette rude semaine de compétition. « C’est une grosse organisation que d’emmener une quarantaine de personnes, dix motos et tout le matériel nécessaire sur un autre continent mais à quelques jours de l’épreuve, tous les indicateurs sont au vert. Nous préparons tout depuis un an en essayant d’anticiper un maximum de choses afin de gérer sur place un minimum d’imprévus, sans que les sportifs ne soient perturbés dans leur préparation. Partir sur un autre continent génère de multiples problèmes tant en matière d’organisation que de taxes, de réglementations, de formalités douanières… A quelques jours du départ les pilotes sont sereins, apprécient les spéciales et sont prêts à faire une belle course. » analyse Caroline Castillo, DTN adjointe chargée du haut niveau et responsable des équipes de France sur ces ISDE. 

Loïc Larrieu, Christophe Charlier, Christophe Nambotin et Thomas Dubost, l’équipe Trophée mondial et son entraîneur Fred Weill (au centre). © FFM

Entraîneur national des équipes de France d’enduro, Fred Weill possède une solide expérience de cette compétition qui l’a souvent vu monter avec ses équipes sur la plus haute marche de l’épreuve au terme des six jours de course. « Tout se passe bien depuis notre arrivée, nous avons fait de très bonnes reconnaissances avec des pilotes très concentrés sur leurs objectifs. Au niveau du tracé, on a trouvé de belles spéciales dans des espaces où il est agréable de marcher et où ils devraient prendre du plaisir à rouler. On est prêts à défendre les titres avec une belle équipe de France où il règne un bon état d’esprit face à de sérieux concurrents ! Le terrain est sec donc il sera poussiéreux, ce qui favorise des pays du Sud. Mais il y a aussi beaucoup de dévers et de passages très techniques, un avantage pour nous. » confie Fred qui accueille pour l’occasion quatre nouveaux pilotes dans la sélection. « Ces quatre nouveaux se sont rapidement intégrés, c’est le résultat du travail que l’on fait avec le Collectif lors des stages de la Filière FFM. Christophe Nambotin prend son rôle de capitaine très au sérieux et il facilite énormément l’intégration des jeunes avec les entraîneurs de chacune des équipes. Je voudrais aussi souligner le travail d’Antoine Basset qui s’est totalement investi dans le projet. J’aurais préféré le voir sur une moto, mais nous pratiquons une compétition où la concurrence est rude et où chacun doit être à son top. Ce qui est sympa, c’est de le voir accepter ce nouveau rôle, même si je sais qu’il préférerait être sur la moto. » 

David Abgrall, Théo Espinasse et Hugo Blanjoue en Trophée Junior et leur entraîneur Pierre-Marie Castella. © FFM

Le coup d’envoi de l’épreuve sera donné lundi matin, les pilotes ayant trois parcours différents à affronter au cours de cette semaine. Lundi et mardi, ils disputeront six spéciales totalisant un peu moins de 300 km, puis ils enchaîneront mercredi et jeudi avec cinq spéciales et un parcours de 250 km avant de terminer vendredi avec six spéciales et 275 km à parcourir. C’est samedi, au terme du cross final se disputant en bordure du Pacifique que seront fêtés les lauréats de ces ISDE 2018.

Audrey Rossat, Livia Lancelot, Valérie Roche et leur entraîneur Benoit Thibal. © FFM

Composition des équipes de France 2018 : 

Trophée : Christophe Nambotin (GasGas-E3), Loic Larrieu (Yamaha-E2), Christophe Charlier (Beta-E2), Thomas Dubost (KTM-E1) 

Juniors : Hugo Blanjoue (KTM), Theo Espinasse (Sherco), David Abgrall (Sherco) 

Filles : Audrey Rossat (Husqvarna), Livia Lancelot (Honda), Valérie Roche (Sherco)

Moto Verte suivra l’épreuve jour par jour. Rendez-vous lundi matin pour suivre les chronos en Live timing. Il y a 4 heures de décalage en moins avec le Chili. Le départ à 8 heures locales veut dire midi chez nous !

Le parc fermé près du paddock à Vina del Mar. 450 partants lundi matin. © FFM

Leave a Reply

avatar
  S’abonner  
Notifier de