Immeubles effondrés à Marseille : la mairie participe à une fête du chocolat le lendemain

La colère monte depuis hier sur les réseaux sociaux, après la publication de photos d’une soirée organisée par la mairie du 6e arrondissement de Marseille. La raison ? Cette soirée, consacrée aux chocolats de Noël se déroulait à peine plus de 24h après l’effondrement de deux immeubles délabrés dans ce quartier populaire de la cité phocéenne.

Lundi, deux immeubles de la rue Aubagne, dans le 6e arrondissement de Marseille se sont effondrés, faisant au moins huit victimes. Les bâtiments des n° 63 et 65 de la rue étaient connus pour leur état d’insalubrité et les habitants avaient déjà dû être évacués à plusieurs reprises pour permettre d’effectuer des travaux mineurs. Des rénovations qui n’auront pas suffi, alors que les habitants avaient pourtant été autorisés à regagner leurs logements.

Une situation en elle-même déjà scandaleuse, quand on sait que plusieurs projets d’urbanisme aux coûts exorbitants sont en cours dans plusieurs quartiers de la ville. Mais comme si cela ne suffisait pas pour la mairie, la polémique enfle depuis hier. En effet, des photos publiés sur les réseaux sociaux montrent que mardi soir, alors que le procureur de la République faisait état de huit personnes disparues, la marie d’arrondissement était en pleine soirée pour célébrer… les chocolats de Noël !

Un décalage terrible donc entre des pompiers mobilisés pour retrouver les huit disparus dans les décombres – sept corps ont depuis été retrouvés – et cette soirée. Un événement organisé par l’association « Partage, amitié et fête » qui a depuis provoqué la fureur des internautes. Une preuve de la déconnexion totale des élus, puisque se trouvaient notamment sur place le maire d’arrondissement, Yves Moraine, accompagné de… son adjointe au logement !

Depuis le début de la semaine, les marins-pompiers sont à l’œuvre pour dégager l’ensemble des 1.500 mètres cubes de gravats. Hier, près de la moitié de ce travail avait été effectué et les secouristes ont trouvé un huitième corps dans les décombres. La tâche est rendue particulièrement difficile par les immeubles voisins, qui menacent eux aussi de s’affaisser. Au total, 236 personnes avaient hier dû quitter leur logement et être prises en charge dans des hôtels.

Mots-clés

Marseille   /    Société

Leave a Reply

avatar
  S’abonner  
Notifier de