Facebook lance un fonds pour lutter contre le cyberharcèlement en France

Régulièrement mis en cause dans des cas de cyberharcèlement, Facebook a annoncé ce mercredi le lancement en France d’un « Fonds pour le civisme en ligne », doté d’un million d’euros pour 2019, qui soutiendra des projets de la société civile contre
le harcèlement chez les jeunes.

Cette structure, inédite à l’échelle du groupe, sera animée par « un comité d’experts qui décidera des orientations du fonds et sélectionnera les projets lauréats », a précisé le réseau social américain dans un communiqué. Parmi les membres du comité figureront notamment Raymond Artis, président de la FCPE (fédération de parents d’élève), Frédéric Potier, délégué interministériel à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT (Dilcrah) et Lola Dubini, youtubeuse engagée contre le harcèlement.

« La lutte se gagnera si nous unissons nos forces avec les acteurs de terrain et les experts »

Outre un grand prix doté de 200.000 euros, le comité soutiendra chaque année 10 à 12 projets, chacun pouvant aller à une hauteur de 80.000 euros, « qui innovent dans la promotion de comportements responsables en ligne », portées par des associations ou start-up, assure le géant américain.

« Ce fonds s’inscrit dans la volonté de Facebook de donner un élan aux initiatives des acteurs qui contribuent à faire d’Internet un espace sûr pour tous et respectueux de chacun. Nous sommes convaincus que la lutte contre
le harcèlement se gagnera si nous unissons nos forces avec les acteurs de terrain et les experts de cette problématique », explique Julie de Bailliencourt, responsable de la politique de sûreté de Facebook.

« Des progrès restent à faire »

« Toutes ces initiatives représentent évidemment des bonnes nouvelles mais des progrès restent à faire notamment sur des microphénomènes comme le Sexting (le fait d’envoyer des messages ou des photos intimes par message) », a expliqué au Figaro Catherine Verdier, psychologue et présidente de l’association de lutte contre le cyberharcèlement MarionLaMainTendue.

Début octobre, Facebook avait déjà annoncé des initiatives au niveau mondial pour lutter contre le harcèlement en ligne, dont la possibilité pour les utilisateurs de masquer ou de supprimer des commentaires en un bloc (plutôt qu’un par un), et celle de signaler des cas de harcèlement dont seraient victimes des amis qui n’osent pas se plaindre.

SociétéFacebook poursuit sa lutte contre le harcèlementBy the WebFacebook met en place de nouvelles options pour lutter contre le cyber-harcèlement

Leave a Reply

avatar
  S’abonner  
Notifier de