En France, IBK rend hommage aux soldats africains de la Grande guerre

Le président malien à Reims dans l’est de la France pour commémorer la mémoire des troupes africaines dans l’armée française lors de la Première Guerre mondiale.

100 ans après la fin du conflit, Ibrahim Boubacar Keita a rappelé que la France s’est massivement appuyée sur ses colonies africaines pour se ranger dans le camp des vainqueurs.

« Selon les chiffres les moins contestés, près de 200 000 combattants africains ont accouru à la rescousse pendant la Première Guerre mondiale, a indiqué le président malien. Ils se sont battus pour l’empire, par monts et par vaux. Ils se sont battus de jour et de nuit, et plus souvent de nuit que de jour. Ils se sont battus pour la France et pour eux-mêmes aussi ».

L‘écrivain français d’origine congolaise Alain Mabanckou a pour sa part évoqué une blessure coloniale qui peine à cicatriser.

« Ces combattants ne sont pas seulement des victimes de l’histoire, a-t-il commencé. Ils ne sont pas exclusivement des héros exemplaires de la colonisation. Ils ont écris l’histoire de France avec leur sang et ils méritent leur place dans la mémoire collective qui patiente depuis longtemps et attend que nous nous retournions afin que puissions reconnaître son vrai visage ».

Aux côtés du président français Emmanuel Macron, Ibrahim Boubacar Keïta et les ambassadeurs des pays africains ont assisté à l’inauguration du monument de l’armée noire en mémoire aux soldats de l’empire colonial français communément appelés les tirailleurs sénégalais.

Leave a Reply

avatar
  S’abonner  
Notifier de