El Mencho, la nouvelle terreur du Mexique

En 2014, à Guadalajara, l’armée parvient à arrêter El Menchito, fils du chef du cartel de “Jalisco nouvelle génération”. 

Alors que se déroule actuellement le procès d’El Chapo à New York, un autre trafiquant est devenu l’ennemi public numéro un : El Mencho.

On connaissait El Chapo, le narcotrafiquant mexicain le plus puissant de la planète, expert en évasion, interviewé en 2015 par l’acteur américain Sean Penn et aujourd’hui jugé à New York, où il encourt la prison à vie. Il y a désormais El Mencho, 52 ans, à la tête d’un cartel baptisé « Jalisco nouvelle génération » (CJNG). C’est lui le nouvel ennemi public numéro un, de son vrai nom, Nemesio Oseguera Cervantes. Un homme à la tête d’un empire de 20 milliards de dollars et qui profite des déboires de son rival pour étendre sa domination sur le marché mondial de la drogue. C’est aussi l’antithèse d’El Chapo. Discret, tapi dans les montagnes, fuyant les restaurants, l’alcool, les femmes, les informateurs et n’accordant sa confiance qu’à quelques membres de sa famille. Ses seules distractions ? Les motos et les combats de coqs.

Le nouveau roi de la poudre, ancien policier issu d’une famille de cultivateurs d’avocats, partage en revanche une caractéristique avec El Chapo : la cruauté. Chez El Mencho, elle atteint même des sommets. Et lui permet de mettre la main sur les principales routes du trafic en un temps record. Car l’intéressé se mesure volontiers dans des batailles rangées avec l’armée ou la police. Au printemps 2015, ses hommes attaquent au lance-grenades un convoi d’unités d’élite de la police près de Guadalajara. Bilan : 15 tués parmi les forces de l’ordre. Il récidive quelques jours plus tard, cette fois au lance-roquettes face à deux hélicoptères venus le déloger d’un ranch où il se cache. L’un des deux appareils prend feu et s’écrase avec 9 militaires à bord. Du jamais-vu dans le milieu. Il n’en reste pas là. Dans la foulée, il ordonne à ses troupes d’incendier des dizaines de banques, de stations-service, de (…)

Lire la suite sur LePoint.fr

Amour, sang et cocaïne : au cœur de l’empire d’El Chapo
États-Unis : le tentaculaire procès d’El Chapo s’ouvre à New York
« Notre but n’est pas la sécurité d’Israël, mais de contrôler les Palestiniens »
Fusillade en Californie : le tireur a été identifié
Recevez la newsletter Le Point.fr

Leave a Reply

avatar
  S’abonner  
Notifier de