C'est définitivement terminé pour Bissainte

Pour sa troisième Route du Rhum, le skipper de C’ La Gwadloup voulait jouer les premiers rôles. Échoué sur l’île de Rouzic, quelques heures après le départ, cette 11e édition de la Route du Rhum n’aura finalement duré qu’une fraction de secondes pour le navigateur guadeloupéen. Remorqué jusqu’à Roscoff, après la catastrophe, Willy Bissainte tentait depuis dimanche de se convaincre que tout n’était pas terminé. « Il veut faire une place. Le Top 3 paraît compromis mais un Top 10 n’est pas impossible », indiquait-on dans son entourage. Convaincu jusqu’au dernier moment qu’il pourrait reprendre la mer, « c’est la mort dans l’âme », selon son attachée de presse, que le skipper a dû se faire une raison et abandonner ce matin, après que son « assureur lui a dit qu’il lui retirerait la responsabilité civile, que la direction de course oblige, et que même s’il reprenait la course, il serait de facto hors course et non classé ».

Rendez-vous dans 4 ans

Dans les vacations, Willy est revenu sur sa décision expliquant « être déçu pour [s]es partenaires, pour [s]a famille, pour [s]es amis » mais qu’il allait « rebondir » pour mieux revenir dans 4 ans et prendre sa revanche. Actuellement C’ La Gwadloup est hors de l’eau à Roscoff et fait l’objet de réparations, sa quille et son safran ayant été touchés lors de l’échouage. Toujours selon son attachée de presse, « il restera en France le temps de convoyer le bateau à Lorient et de commencer le démâtage, le déquillage et suivre les 1ères réparations » avant de rentrer en Guadeloupe.

Plus d’infos à venir dans notre édition de demain.

Leave a Reply

avatar
  S’abonner  
Notifier de