Carnet de santé numérique : c'est parti en Occitanie

C’est un document numérique qui retracera la vie médicale de chacun : prescriptions, compte-rendu d’interventions, actes de kinésithérapie…

Créé à la demande du patient et en accord avec lui, accessible par les professionnels de santé qu’il autorise à le faire, le dossier médical partagé (DMP) a principalement pour objectif le partage des données santé par les professionnels qui interviennent autour d’un individu.

Lancé officiellement au niveau national par Agnès Buzyn, ministre de la Santé, mardi 6 novembre, il a aussi fait l’objet d’une présentation à plus de 200 professionnels de santé de l’Hérault, ce jeudi 8 novembre, 

Principale cible : les patients atteints de pathologies chroniques, a rappelé Claude Humbert, directeur de la CPAM de l’Hérault, où 10 000 dossiers ont déjà été ouverts.

Pour le directeur de la CPAM, les chiffres vont exploser : “On crée 1 000 DMP par semaine, la moitié de nos assurés auront leur DMP en 2022”. La caisse de Toulouse, qui a testé le dispositif à titre expérimental, avait ouvert 700 000 DMP au 30 juin 2018.

En France, la ministre de la Santé a fixé un objectif de 40 millions de DMP à cette même échéance. On peut créer son DMP avec l’aide d’un professionnel de santé ou seul, en se connectant sur internet.

Leave a Reply

avatar
  S’abonner  
Notifier de