Bienne, pionnière de la micro-mobilité électrique en Suisse

La possibilité de se servir d’une voiturette électrique pour se déplacer sur une courte distance est devenue réalité jeudi à Bienne. La société Enuu y a lancé le premier service de partage de véhicules électriques légers en Suisse. La start-up met à disposition une flotte de treize voitures connectées qui peuvent circuler sur la route et sur pistes cyclables. L’engin ne dépasse pas 30 km/h. Un permis de conduire n’est pas nécessaire, mais le conducteur doit être majeur.
Les jeunes ingénieurs à l’origine de ce projet, le Vaudois Yoann Loetscher et le Neuchâtelois Luca Placi, veulent contribuer à résoudre les problèmes de mobilité urbaine. Le service de partage doit permettre de désengorger le centre-ville du trafic motorisé, de se déplacer dans des quartiers mal desservis par les transports publics et de réduire les émissions de CO2.
Ce véhicule, compromis entre un vélo électrique et une voiture, est destiné à être utilisé dans un certain périmètre. À Bienne, ce parcours couvre le centre-ville depuis la gare. La voiture dispose d’une autonomie de 50 kilomètres. L’ouverture de la porte et le démarrage se font à travers une connexion internet via un smartphone.

Flotte libre

L’utilisateur n’a pas besoin de le ramener à une station de recharge ou à un endroit précis. Il lui suffit de se garer sur une zone de stationnement réservée aux vélos et aux motos. L’équipe d’Enuu s’occupe de recharger les batteries. Elle saura en temps réel où les voitures se trouvent.
Ce véhicule, équipé d’un système électronique pour l’application smartphone, est doté de quatre roues et d’une coque intégrale qui protège le conducteur des intempéries. Il dispose non pas d’un volant mais d’un guidon et pèse moins de 200 kg.

Premières courses gratuites

Trois fois par jour, l’usager bénéficie d’une course gratuite de 10 minutes. Toutes les 10 minutes supplémentaires sont facturées 2 francs. L’équipe d’Enuu espère générer des revenus grâce à la publicité.
Avant d’être mis en libre-service à Bienne, trois de ces véhicules électriques ont été testés pendant plusieurs semaines sur le campus de l’EPFL. Dès l’été prochain, ce service de location sera également disponible dans les villes de Genève, de Zurich et de Bâle. L’entreprise vise aussi le marché européen en commençant par Amsterdam. /ats-anl

CatégoriesRJB

Leave a Reply

avatar
  S’abonner  
Notifier de