Bernard Laporte sur Pierre Camou : « On s'est accolé comme père et fils… »

Le président de la Fédération Française de Rugby, Bernard Laporte, a rendu hommage à son prédécesseur, Pierre Camou. Le terrain d’honneur de Marcoussis porte désormais son nom.

Bernard Laporte a répondu à Mourad Boudjellal et communiqué son XV de référence.
Bernard Laporte a rendu hommage à Pierre Camou, lors de l’inauguration du terrain d’honneur de Marcoussis. (©Icon Sport )

Bernard Laporte, le président de la Fédération Française de Rugby, a rendu hommage vendredi à Pierre Camou. Le nom de ce dernier est désormais associé au terrain d’honneur de Marcoussis, le centre national du rugby. Laporte l’a inauguré vendredi.

Pierre Camou, décédé le 15 août dernier, était le prédécesseur de Bernard Laporte à la tête de la Fédération. Les deux hommes se sont livrés une belle bataille lors des élections à la présidence de la FFR, remportées par Bernard Laporte fin 2016. Celui-ci a tenu à dire le respect qu’il avait pour Pierre Camou auprès de rugbyrama.fr :

Je dois dire que j’aimais beaucoup Pierre, que j’ai eu comme vice-président de la FFR pendant huit ans. Je le côtoyais à Marcoussis et même au château Ricard à l’époque. J’ai voulu m’engager avec certaines convictions différentes de Pierre mais cela ne m’empêchait pas d’apprécier et même d’admirer l’homme. Le temps passé avec lui était du bon temps, très chaleureux, que je garderai en mémoire. J’ai donc voulu lui rendre un hommage fort. 

« J’étais un des siens finalement »

Bernard Laporte a par ailleurs balayé d’un revers de main l’idée d’une éventuelle inimitié entre les deux hommes. Il fait même référence à une accolade, « comme père et fils » :

Quand j’ai gagné la présidence de la fédération, on s’est accolé comme père et fils. Il venait de perdre mais le fait que ce soit moi et quelqu’un de plus jeune qui prenne sa place, je pense que cela a diminué ça peine. J’étais un des siens finalement, vu que nous avons fait route commune pendant huit ans.

Leave a Reply

avatar
  S’abonner  
Notifier de