11-Novembre : une note du renseignement craint des manifestants "violents" pour la venue de Donald Trump à Paris

Le président américain est attendu à Paris pour les commémorations du centenaire de l’armistice de la Première Guerre mondiale.

Dans une note confidentielle, la direction du renseignement de la préfecture de police de Paris redoute la présence, dimanche 11 novembre à Paris, de 200 à 400 personnes “à haute potentialité violente”, en marge de la manifestation contre la venue du président américain Donald Trump, pour les commémorations du 11 novembre, selon les informations recueillies par franceinfo vendredi 9 novembre.

Les autorités craignent la formation d’un “black-block”, avec des éléments violents qui pourraient venir de plusieurs pays étrangers et notamment l’Angleterre. Ils pourraient tenter de mener “une déambulation sauvage” dans les rues de la capitale, où plusieurs événements ont lieu, en lien avec les cérémonies du 11 novembre.

“Ces manifestants violents pourraient tenter de rejoindre l’ambassade américaine, le palais de l’Élysée ou encore la grande halle de la Villette”, où se tient dimanche 11 novembre le premier forum de Paris sur la paix, estiment encore les services de renseignement français.

Alors que 72 chefs d’Etat ou de gouvernement et 98 délégations étrangères sont attendus à Paris ce week-end pour les commémorations du 11 Novembre, la préfecture de police de Paris a déjà prévu un important dispositif de sécurité, avec près de 10 000 hommes mobilisés

“Plusieurs milliers de personnes”sont attendues, selon la préfecture de police de Paris, dimanche 11 novembre à 14h sur la place de la République où aura lieu un rassemblement contre la venue deDonald Trump. Le préfet de police a d’ailleurs pris un arrêté pour interdir “tout départ en cortège” depuis la place de la République. Initialement, la manifestation devait partir de la place de la République pour rejoindre la place de la Concorde. Un périmètre de sécurisation de la place de la République est prévu dimanche, avec fermeture des accès du métro parisien, et des restrictions de circulation.

Sur l’un des sites de référence des anticapitalistes radicaux, paris-luttes.info, un appel à “prendre la tête de la mobilisation” est lancé, visant à “se mobiliser de toutes les façons possibles pour entraver le bon déroulement de cette journée de commémoration impérialiste”. “Pour commémorer le centenaire de l’armistice, Macron n’a pas trouvé mieux que d’inviter les dirigeants impérialistes de la pire espèce : Trump, Netanyahu, Poutine [et d’autres] défileront avec Macron, affirmant sans complexes l’ingérence des empires sur tous les continents”, indique encore l’appel à la mobilisation sur le site paris-luttes.info.

Le 1er mai dernier, environ 1 200 manifestants de l’ultragauche s’étaient positionnés en tête du cortège, avant que de nombreuses violences ne viennent émailler le défilé. Une trentaine de commerces et plusieurs véhicules avaient été incendiés par des casseurs cagoulés.

Leave a Reply

avatar
  S’abonner  
Notifier de