Un court voyage dont elle revient souvent les valises pleines… L'US Orléans joue à Clermont ce soir

Depuis son retour en Ligue 2 en 2014, l’US Orléans s’est imposée un peu partout, y compris chez des monuments du football français (Lens, Metz, Auxerre, Sochaux), mais deux fiefs lui résistent toujours : Le Havre et Clermont. En quatre virées en Normandie, son butin se limite à un maigre point (1 nul, 3 défaites). Il est même totalement vierge après ses trois déplacements au stade Gabriel-Montpied de Clermont, où les Orléanais ont toujours mangé chaud. On jette un coup d’oeil dans le rétro avant qu’ils ne reposent leurs crampons en Auvergne, ce soir (20 heures), pour le compte de la 14e journée de Ligue 2.

Le 20 avril 2018 (4-2)

imageL’USO avait fini à neuf, après les expulsions de Benkaïd et Cissokho. Photo Franck Boileau
Une soirée de cauchemar. On voit mal comment mieux présenter le dernier voyage des Orléanais à Clermont, au printemps 2018, conclu sur un large revers (4-2). Si tout semblait encore jouable à la pause (1-1), le scénario avait basculé à l’heure de jeu avec des buts de Pereira-Lage et Ajorque (parti à Strasbourg à l’intersaison). Dans la foulée, Hicham Benkaïd et Ousmane Cissokho se faisaient expulser. En fin de partie, Rémy Dugimont corsait l’addition en inscrivant son 7e but contre l’USO en six confontations.

Le 16 décembre 2016 (3-0)

imageRémy Dugimont avait inscrit un doublé lors de ce large succès clermontois. Photo Remi Dugne

L’US Orléans, alors en pleine crise de résultats, avait mal fini l’année 2016 en s’inclinant très largement à Clermont (3-0). Rémy Dugimont (désormais à l’AJ Auxerre), y avait été pour beaucoup avec un doublé. Cette défaite avait été celle de trop pour les dirigeants orléanais, qui avaient limogé Olivier Frapolli, quelques jours plus tard. Didier Ollé-Nicolle était présent au stade ce soir, sans savoir qu’il serait son successeur sur le banc de l’USO.

Le 17 avril 2015 (1-0)

imageGauthier Pinaud et l’USO avaient été cueillis à froid par Clermont. Photo Francis Campagnoni

Au printemps 2015, les Orléanais avaient été surpris par Clermont, dès la 2e minute, grâce à Rémy Dugimont. Ils avaient poussé fort pour égaliser mais s’étaient heurtés à un très bon Mehdi Jeannin dans la cage auvergnate. Quelques semaines plus tard, les Loirétains étaient relégués en National, pour un point.

Clermont, le modèle à suivre pour l’US Orléans

Raphaël Coquel

Leave a Reply

avatar
  S’abonner  
Notifier de