Rodez – Quévilly-Rouen Une affiche de haut niveau

«En deux rencontres, nous allons passer un test contre ce qui se fait de mieux dans le championnat. Quévilly-Rouen, qui monte en puissance, et Boulogne, qui est régulier dans les résultats.

Ces équipes ont des prétentions de rejoindre la L2 et vont nous opposer des défis qui vont vraiment nous positionner sur l’échiquier du National.» Non pas que l’entraîneur ruthénois Laurent Peyrelade remette en cause la légitimité de sa troisième place, mais il se montre malgré tout en attente d’informations.

En effet, son équipe a progressé fortement depuis l’ouverture de la saison à Lyon-Duchère.

Elle est sur une série d’invincibilité assez impressionnante (9 matchs) tout en affichant dans le jeu quelques certitudes. Mieux, le RAF, qui a joué 7 fois à l’extérieur depuis l’entame du championnat, est la meilleure formation de la poule hors de ses bases. «Mais cela ne signifie pas grand-chose tant que nous n’aurons pas la même réussite à domicile. Cela implique de voir comment nous allons nous comporter contre des rivaux puissants et maîtrisant parfaitement leur jeu ?»

Une attente de confirmation pour savoir si le RAF a surtout mûri tactiquement.

«Regardez à Concarneau, nous menons 1 à 0 à la pause puis, en seconde période, on se met à faire des fautes de gestion de jeu. Nous n’avons pas su alterner les remontées de balle à droite et à gauche. Au lieu de jouer court, nous aurions dû jouer long. Il aurait fallu prendre un temps mort pour réorganiser l’équipe face à la nouvelle équation tactique que nous opposait Concarneau. J’ai constaté que l’on manque surtout d’expérience».

Aussi, contre Quévilly-Rouen, dont la solidité du bloc équipe est l’une des références du National, Laurent Peyrelade attend de ses joueurs une nouvelle prise d’expérience en sachant «se montrer attentif, patient quitte à marquer sur penalty à la 78e minute». Du minimalisme au score pour une réponse maximale à ses attentes ?

Tout n’est pas à jeter

«Pour autant, à Concarneau, tout n’a pas été à jeter. J’ai vu une première période magnifique avec de nombreuses occasions de but en notre faveur. On n’a pas assez marqué. On peut effectivement nous le reprocher mais en football, le plus dur est de marquer.»

Il reste que sur le terrain de Concarneau, les occasions de but du RAF ont été nombreuses et variées. «C’est intéressant de voir que l’on peut se créer des occasions sur des constructions différentes.»

Une réalité, doublée d’un espoir ce soir contre le onze normand dont la défense est la cinquième de la poule. En effet, il faudra faire preuve d’imagination et surtout de détermination pour franchir l’obstacle «d’une équipe qui défend bien et sait parfaitement exploiter le contre». Une forme de double ruthénois face auquel les hommes de Laurent Peyrelade vont devoir batailler. «Le but est bien d’être avec eux en haut du classement à l’issue de la phase aller afin de donner à la seconde partie de saison un sens.»C’est pourquoi ce soir, remporter le premier acte face à Quévilly-Rouen porte tout son sens. «Ensuite, nous irons jouer en Coupe de France à Luzenac (R2), le dimanche 18 novembre (14 h 30), pour une rencontre que l’on sait déjà rude à négocier. Enfin, en championnat, nous évoluerons à Boulogne, le jeudi 22 novembre, pour un nouveau duel contre une équipe de haut niveau. En fait, nous enchaînons, à partir de ce soir, sur un cycle intense, qui va nous délivrer des informations précises sur la suite de notre saison».


Quévilly-Rouen C’est du costaud

Ce soir, à 20 heures, au stade Paul-Lignon, Rodez reçoit Quévilly-Rouen

Arbitrage de M. Aubin

Rodez : Desmas, MPasi, Dieng, Bardy, Sanaia, Mellot, Douline, Poujol, Ramon, Ruffaut, Maury, Guerbert, Bonnet, David, Caddy, Ayari. Entraîneur : Laurent Peyrelade

Derniers résultats : Concarneau 1 — Rodez 1 ; Quévilly Rouen 0 — Tours 0

Classements :

Rodez (3e avec 22 points, 6V, 4N, 2D, 15 BP, 9 BC, 3e attaque de la poule et 3e défense)

Quévilly Rouen (7e avec 19 points, 5V, 4N, 3D, 13BP, 9 BC, 8e attaque, 5e défense)

Buteurs : A Rodez, Dorian Caddy (4 buts) ; Hugo Bonnet et Florian David (3 buts)

À Quévilly-Rouen : Lucas Daury (3 buts)

Les Ruthénois vont s’opposer ce vendredi à une bonne équipe de Quévilly-Rouen qui s’est imposée deux fois à l’extérieur cette saison sur les pelouses de Marignane et Villefranche-en-Beaujolais lors de son dernier déplacement. À l’inverse, au Mans le 27 septembre, chez un rival plus huppé, Quévilly-Rouen s’est incliné 2 à 0 contre une équipe virevoltante. Celle-ci a mis beaucoup de vitesse dans ses projections offensives et les anciens pensionnaires de L2 n’ont pas été en mesure de tenir le rythme des Manceaux. Enfin, lors de leur dernier match sur leur pelouse de Robert-Diochon, les Normands ont dû concéder un match nul 0 à 0 face à Tours l’une des équipes totalisant le plus de matchs/matches nul dans le championnat. Il n’empêche Quévilly-Rouen est à trois points derrière les Aveyronnais qui occupent la troisième sur le podium. Un écart qui représente peu en définitive, ce qui incite les Ruthénois à de la prudence. «Nous allons nous opposer à ce qui se fait de bien dans ce championnat», annonce l’entraîneur aveyronnais, Laurent Peyrelade. «Quévilly-Rouen a moins bien débuté que nous mais cette équipe est en train de trouver son rythme de croisière. C’est équilibré, technique avec un sens tactique qui sait jouer des faiblesses de l’adversaire. Quevilly Rouen marque souvent en fin de match. Soyons et restons concentrés». Pour cette rencontre, le RAF devra se passer des services de ses blessés, Tertereau (en phase de reprise) et Chougrani (touché à la cheville). SH

Leave a Reply

avatar
  S’abonner  
Notifier de