Macron : «Il faut aller au contact de la colère. Il ne faut pas chercher à l'éviter»

Emmanuel Macron s’est de nouveau rendu “au contact” des Français, payant sa tournée dans un bar PMU près de Lens vendredi, avant de retrouver la Première ministre britannique Theresa May dans la Somme sur un haut lieu franco-britannique de la Première Guerre mondiale.

FRANCOIS LO PRESTI / AFP

» LIRE AUSSI – Macron promet qu’il fera «tout pour sauver Ascoval»

“Il faut aller au contact de la colère. Il ne faut pas chercher à l’éviter, il ne faut pas chercher de réponse démagogique. Je sais contre qui j’étais au second tour”, a déclaré le chef de l’Etat aux clients du Café de la Place où il s’était déjà rendu pendant la dernière campagne présidentielle.

Cette ville de 13.000 habitants avait voté au second tour de l’élection présidentielle de 2017 à 59,2% pour Marine Le Pen, la candidate du Front national (FN, devenu Rassemblement national depuis).

» LIRE AUSSI – «L’itinérance mémorielle» de Macron parasitée par les polémiques à répétition

Un peu plus tôt à la sortie d’une visite d’un centre social, M. Macron était monté jusqu’au sommet d’un ancien terril à Loos-en-Gohelle, pour assurer qu’il avait senti, au cours de son périple, une crise morale, “très profonde” du pays, “ses divisions, ses peurs, qu’elles soient économiques, sociales ou plus identitaires”.

» LIRE AUSSI – Guillaume Tabard : «Le président, l’histoire et la “boîte à folie”»

Macron a dit avoir compris qu’il n’aurait “pas droit au répit” face aux “attentes” et aux “colères” des Français, d’autant qu’il était déterminé à “tenir le cap” de ses réformes pour la suite de son quinquennat.

Etienne Laurent/Pool via REUTERS

Leave a Reply

avatar
  S’abonner  
Notifier de