Football : Béziers veut continuer de voyager au Red Star

L’AS Béziers cultive sa différence dans de nombreux domaines, son ratio domicile-extérieur en est un. Pour exemple, la saison dernière en Ligue 2, plus de 46 % des équipes recevant à domicile s’étaient imposées contre seulement 30 % de victoires à l’extérieur.

Si ces considérations statistiques tiennent pour la majorité des formations et font le bonheur des amoureux de paris sportifs, le promu héraultais a décidé d’être à contre-courant. Car s’ils ont accueilli ce qu’il se fait de mieux dans ce championnat (Metz, Lens et Lorient), les Biterrois ne se sont pas encore imposés sur leur pelouse de la Méditerranée (deux nuls et deux défaites) malgré des contenus souvent très intéressants.

Les équipes

Red Star : Douchez – Sy – Satli – Tomas – Ferreira – Derrien – Donisa – Teuma – Mfulu – Sao – Faucher.

AS Béziers : Marillat – Savane – Atassi – Sidibé – Taillan – Mostefa – Etou – Kanté – Beusnard – Nouri – Sissoko.

À l’inverse, l’ASB s’affirme depuis le début de saison comme l’une des toutes meilleures équipes du championnat à l’extérieur. Lors des treize premières journées de Ligue 2, les Héraultais se sont en effet déplacés à huit reprises pour déjà quatre victoires, dont deux lors des trois derniers déplacements. Une réussite que l’on peut notamment expliquer par le style de jeu biterrois, souvent très direct et rapide dans les phases de transition.

La victoire au Havre (2-3), en octobre dernier, en est un parfait exemple. L’ASB y avait parfaitement négocié les phases de contres, profitant notamment de la vitesse de ses joueurs offensifs et des nombreux espaces qu’offrent les matches à l’extérieur. Pour Laurent Solsona, l’entraîneur adjoint héraultais, ces performances se justifient également par les facultés mentales de ses joueurs.

“Le groupe vit tellement bien que quand on sort de notre terre biterroise et que l’on se retrouve entre nous, une force se dégage. C’est difficile à expliquer car il faut être à l’intérieur pour comprendre, mais c’est la réalité. Les joueurs ont faim, le collectif vit bien ensemble. C’est ce qui nous a permis d’avoir de tels résultats hors de nos bases.”

Un très gros coup à faire

Comme le hasard fait bien les choses, c’est un nouveau concurrent direct au maintien que devront affronter les Biterrois à Beauvais, le mythique stade Bauer n’étant pas homologué. En cas de succès face aux hommes de Faruk Hadzibegic, actuellement 19es, les coéquipiers du capitaine Atassi pourraient faire un très gros coup et mettre leur adversaire du jour à huit points.

“On ne se met pas ça dans la tête. Ça ne sert à rien de se mettre une pression supplémentaire. D’autant qu’à l’inverse, le Red Star peut revenir à deux points de nous. Ce qui est certain, c’est qu’on ira avec l’ambition de ne pas perdre et de prendre des points, sans se projeter sur quoi que ce soit”, tempère Laurent Solsona. S’ils seront toujours privés de Novaes, Aabid, Rherras ou encore Ramalingom, les Biterrois pourront compter sur les précieux retours de Sissoko et Nouri.

La dernière fois que ces deux joueurs ont été alignés d’entrée, c’était à l’extérieur, sur la pelouse d’Ajaccio. On vous laisse deviner le vainqueur.

Leave a Reply

avatar
  S’abonner  
Notifier de