États-Unis : la Californie ravagée par les flammes, plusieurs morts

EN IMAGES – Trois incendies de forêt ont détruit environ 10.000 hectares et entraîné l’évacuation de plusieurs dizaines de milliers de personnes en Californie. La ville de Paradise est en partie détruite par les flammes. Des victimes sont à déplorer.

Trois feux de forêt entretenus par des vents violents ont entraîné l’évacuation de dizaines de milliers d’habitants vendredi dans le nord de la Californie et la région de Los Angeles. Les autorités américaines ont annoncé que des morts et des blessés étaient à déplorer, sans pouvoir préciser leur nombre.

● «Camp Fire» ravage Paradise

Le «Camp Fire» a ravagé la ville de Paradise dans le nord de la Californie et provoqué l’évacuation de 26.000 habitants. Le feu s’est déclaré jeudi matin et a rapidement parcouru plus de 3 000 hectares, entraînant l’évacuation des habitants de la ville de Paradise, située à 240 km au nord de Sacramento. Il a dévasté des zones résidentielles et s’est propagé aussi dans des hôpitaux et des écoles, selon un journaliste de Reuters, qui a vu de nombreuses voitures abandonnées et brûlées dans les rues de la ville. «La partie basse de Paradise est entièrement en flammes en ce moment», a expliqué à la chaîne locale KIEM TV Kevin Winstead, un habitant de la ville de Magalia, à quelques kilomètres. «Il n’y aura plus une maison débout, je suis épouvanté».

La ville de Paradise détruite par les flammes.
La ville de Paradise détruite par les flammes. JOSH EDELSON/AFP

«Nous savons qu’il y a eu des blessés et nous savons qu’il y a eu des morts et nous sommes encore en train d’essayer d’en savoir plus», a déclaré Mark Ghilarducci, du bureau des services d’urgence du gouverneur de Californie. «L’ampleur de la destruction que nous avons vue est vraiment incroyable et à fendre le cœur», a-t-il ajouté lors d’une conférence de presse transmise en direct sur Facebook. «Tout a été détruit», a pour sa part déploré le porte-parole du Cal Fire, le département californien des forêts et de la prévention des incendies.

JOSH EDELSON/AFP

Les autorités craignent désormais que l’incendie, attisé par des vents de 60km/h qui pourraient se renforcer vendredi matin, provoque les mêmes ravages dans la ville voisine de Chico où vivent 93.000 personnes.

● «Woosley Fire» menace la ville de Malibu

L’un d’entre eux, baptisé «Woolsey Fire», affecte Thousand Oaks, dans le comté de Ventura au nord-ouest de Los Angeles, où une fusillade a coûté la vie à 12 personnes mercredi soir. Les autorités y ont ordonné l’évacuation de 75.000 foyers.

Le feu progresse rapidement près de Malibu.
Le feu progresse rapidement près de Malibu. ERIC THAYER/REUTERS

Plusieurs centres d’hébergement ont distribué des masques protecteurs contre les fumées et de nombreuses écoles ont été fermées dans les comtés de Ventura et Los Angeles. L’incendie menace la célèbre station balnéaire de Malibu, sur l’océan Pacifique, à une cinquantaine de kilomètres à l’ouest du centre de L.A., où des ordres d’évacuation ont également été diffusés. «N’attendez pas!» ont averti les services de secours de Malibu dans un message diffusé avant 07 heures (17 heures en France) sur leur compte Twitter.

JOSH EDELSON/AFP

Parti jeudi après-midi du sud de la ville de Simi Valley, le feu a franchi une autoroute, la Highway 101, en plusieurs points.

● 4 000 hectares détruits par «Hill Fire»

Le troisième incendie, le «Hill Fire», lui aussi dans le comté de Ventura, avait détruit plus de 4000 hectares jeudi soir, selon les autorités.

«Hill Fire» poursuit sa progression.
«Hill Fire» poursuit sa progression. KEVORK DJANSEZIAN/AFP

La Californie a été frappée depuis la fin de l’année 2017 par de nombreux incendies particulièrement violents, qui ont fait plus d’une dizaine de morts. En septembre, le «Mendocino Complex» avait été maîtrisé après près de deux mois de lutte. Il avait ravagé près de 190.000 hectares, devenant le plus grand feu de forêt en Californie dans l’histoire récente de cet État. Le précédent record datait de décembre 2017, avec l’incendie «Thomas» et ses 114.078 hectares réduits en cendres.

ROBYN BECK/AFP

En juillet et août, huit personnes, dont trois pompiers, avaient par ailleurs péri dans l’incendie «Carr», qui avait sévi dans la région de Redding. Il avait détruit 93.000 hectares avant de pouvoir être éteint, après six semaines de lutte.

Leave a Reply

avatar
  S’abonner  
Notifier de