Les enjeux de l'audition d'Alexandre Benalla au Sénat

« J’emmerdais pas mal de monde alors que je faisais juste mon travail » confiait au Monde le 27 juillet dernier, Alexandre Benalla, en évoquant « des politiques et des policiers ». Voilà donc le nœud de la contradiction à laquelle souhaite mettre un terme la commission d’enquête du Sénat en auditionnant mercredi l’ancien chargé de mission de l’Élysée de 27 ans.

En effet ce qui ressort globalement de la vingtaine d’auditions réalisées jusqu’à présent c’est qu’Alexandre Benalla « ne s’occupait pas de missions de sécurité ». « Je peux vous assurer qu’Alexandre Benalla n’a pas exercé de missions de police » a confirmé cette semaine devant la commission d’enquête du Sénat, le chef de cabinet d’Emmanuel Macron, François-Xavier Lauch.

L’Élysée l’assure : Benalla n’avait pas de missions de police

« Je ne comprends pas cet acharnement à dissimuler le fait qu’Alexandre Benalla s’occupait de missions de sécurité. Alors que des documents administratifs, des vidéos le prouvent. Qu'il était en charge de telles missions ne constitue pas une affaire d’État, mais tout au plus une erreur d’appréciation dans le choix de la personne » s’interroge le sénateur LR membre de la commission d’enquête, François Grosdidier. Une interrogation que confirme sa collègue Muriel Jourda, co-rapporteure de la commission. « Nous voulons savoir comment un chargé de mission de l’Élysée se retrouve parmi les forces de l’ordre le 1er mai. Une présence qui pourrait être justifiée par des fonctions de police. Mais personne ne reconnaît ces fonctions de police » mais un simple statut d’observateur.

En effet, selon le chef de cabinet, les missions d’Alexandre Benalla consistaient à « l’appuyer dans les déplacements nationaux ». Il avait également en charge des « évènements au palais de l’Élysée » et enfin « de la coordination des deux services de protection de l’ (…) Lire la suite sur Public Sénat

« Je crains que Richard Ferrand soit le serviteur zélé du Président de la République » déclare Boris Vallaud

« Je n’appelle pas à l’union des droites mais des électeurs de droite » déclare Emmanuelle Ménard

Prison : les propositions du Sénat

Une commission d’enquête parlementaire : comment ça marche ?

« Emmanuel Macron a raison d’avoir rendu visite à la veuve de Maurice Audin » déclare Emmanuelle Ménard