Coupe du monde : la FIFA demande l’arrêt des gros plans de spectateurs

Dans un communiqué, l’instance rappelle aux diffuseurs d’éviter les plans « exagérés » sur les spectatrices et spectateurs pour éviter toute « connotation sexuelle ».

Le Monde |

La recommandation d’éviter les plans « prolongés et exagérés » sur des spectateurs figurait déjà dans les consignes aux diffuseurs avant la Coupe du monde, selon la FIFA.

La FIFA a fait savoir vendredi qu’elle avait demandé aux réalisateurs de télévision d’éviter ces gros plans, les diffuseurs ayant tendance à privilégier de jeunes femmes parmi les supporters : « Nous préférons que la couverture évite les gros plans exagérés et prolongés qui pourraient conduire à des suggestions à connotation sexuelle ou privilégiant un sexe plutôt que l’autre », a rappelé la FIFA dans un communiqué transmis à l’AFP, précisant que « cela fait partie des recommandations standards, émises plusieurs mois avant le tournoi ».

Les femmes journalistes victimes d’agressions

Depuis le début de la compétition en Russie, plusieurs femmes journalistes ont par ailleurs fait face à des agressions, parfois en direct à la télévision. La journaliste Julia Guimaraes, lors d’une intervention sur la chaîne brésilienne TV Globo le 24 juin, a notamment dû repousser un homme tentant de l’embrasser.

Trois jours plus tôt, un supporteur russe s’était publiquement excusé pour avoir embrassé par surprise, sur la joue, la journaliste colombienne Julieth Gonzalez Theran à Moscou.