Theresa May assure que ses propositions « répondent au vote des Britanniques » sur le Brexit

La première ministre britannique tient tête face aux doutes exprimés par le président américain Donald Trump.

Le Monde |

Theresa May et Donald Trump.

Le gouvernement de Theresa May, toujours menacé par une possible révolte au sein de son parti, publie jeudi les détails de sa proposition de relation commerciale avec l’Union européenne (UE) après le Brexit, attendue de longue date à Bruxelles.

Lire aussi :   Avec Londres, une « relation particulière » minée par les provocations et la défiance de Donald Trump

Lors de sa conférence de presse un peu plus tôt, Donald Trump avait dit douter que les propositions de Mme May correspondent à ce pour quoi avaient voté les Britanniques lors du référendum de juin 2016. « Le peuple a voté pour rompre [les liens de la Grande-Bretagne avec l’UE] », a déclaré M. Trump, ajoutant :

« J’imagine que c’est ce qu’ils vont faire, mais peut-être qu’ils vont prendre une autre voie. Je ne sais pas si c’est pour cela qu’ils [les Britanniques] ont voté »

Lire aussi :   Brexit : les ambiguïtés se dissipent

« Ils m’aiment beaucoup au Royaume-Uni. Je pense qu’ils sont d’accord avec moi sur l’immigration », a poursuivi M. Trump, estimant que « c’est pour ça que le Brexit est arrivé ». Il a par ailleurs jugé que l’UE devait faire « très attention » avec l’immigration, qui selon lui « prend le dessus » en Europe. Et de marteler :

« L’immigration est une chose très importante et je leur ai dit aujourd’hui, à l’Union européenne, qu’ils feraient mieux de faire très attention, parce que l’immigration prend le dessus en Europe et qu’ils feraient mieux de faire très, très attention. Je l’ai dit haut et fort. »