L’Etat veut élaborer avec les collectivités une stratégie commune de mobilisation des fonds européens

Lors de la 3e Conférence nationale des territoires, jeudi, Edouard Philippe a appelé les élus à s’engager pour peser sur la politique européenne de cohésion.

Le premier ministre, Edouard Philippe, ouvre la Conférence nationale des territoires, à Paris, jeudi 12 juillet.

La politique de cohésion régionale de l’Union européenne est un levier d’investissement majeur pour les territoires. Les fonds européens représentent pour les régions françaises quelque 18 milliards d’euros en 2018. Le projet de cadre financier pluriannuel 2021-2027 prévoit cependant pour la France une diminution de 5,4 % par rapport à la programmation 2014-2020.

Premiers balbutiements

Le premier ministre a appelé les élus à engager une réflexion commune pour pouvoir peser sur la politique européenne de cohésion, s’agissant à la fois des montants dédiés mais aussi de la doctrine européenne d’utilisation de ces fonds.

« La cohésion des territoires doit trouver des réponses dans la politique européenne, malgré des évolutions inquiétantes au niveau européen qui peuvent avoir des conséquences extrêmement déstabilisantes, a insisté M. Philippe. A force de penser que le pire aura vocation à être évité, il n’est pas impossible qu’il finisse par arriver. »

Le déploiement de cette « stratégie commune », cependant, n’en est encore qu’à ses balbutiements. Et, en l’absence des représentants des régions, premières concernées par les fonds européens, il était difficile d’aller plus avant dans cette réflexion

Lire aussi :   Macron et les élus locaux, histoire d’une rupture