VIDEO. Mort de Johnny Hallyday: Philippe Poutou dénonce la gestion «écœurante» des obsèques du chanteur

Philippe Poutou, candidat à l'élection présidentielle 2017.

Philippe Poutou, candidat à l'élection présidentielle 2017. — : CHRISTOPHE SAIDI/SIPA

L’hommage populaire rendu le 9 décembre à Paris au chanteur Johnny Hallyday n’a pas plu à tout le monde. Au micro de RMC, le porte-parole du Nouveau Parti Anticapitaliste a vivement critiqué la gestion des obsèques qu’il a qualifiée « d’écœurante ».

« C’est écœurant. Encore une fois on a vu cette élite ultra-riche à l’intérieur de la Madeleine. C’était un repaire de fraudeurs, un repaire de voleurs. […] Ils sont chez eux, il y a quelque chose d’écœurant », a-t-il lancé. « Je ne parle pas de ceux qui étaient sincèrement [présents] aux obsèques, qui étaient dans la rue, qui ont fait le déplacement. »

>> A lire aussi :David Hallyday et Laura Smet ont fait bande à part à l'enterrement de Johnny Hallyday

« Le fraudeur fiscal reste jusqu’au bout le fraudeur fiscal »

« Et Johnny enterré à Saint-Barth ? », lui demande alors un des journalistes présents. « C’est normal le fraudeur fiscal, jusqu’au bout il est fraudeur fiscal. Même une fois mort, il continue. Il est connu pour ça. C’est pas le seul. Autour de lui aux obsèques dans la Madeleine, il y avait pas mal de fraudeurs fiscaux. Il y avait [Patrick] Balkany qui était là, c’est quand même un champion du monde pour ça. » « On a une élite qui fait sa petite fête », a regretté Philippe Poutou.

>> A lire aussi : Tom Hanks, fan «number one» de Johnny Hallyday

« A l’usine, ce qui prédominait dans les réactions c’était l’écœurement par rapport à la place que ça a pris dans les médias. On peut adorer Johnny Hallyday, remarquer que c’est un artiste qui a eu pratiquement 60 ans de carrière mais à côté de ça on peut être écœuré par la gestion médiatique et ce côté "grande cérémonie" », a dénoncé Philippe Poutou.

Et le leader du NPA de souligner ce « sentiment qu’il y a toujours une caste qui fait sa fête dans son coin alors qu’à côté il y a une véritable misère humaine, et on aimerait bien que ça apparaisse plus dans les médias. C’est ce décalage qui est écœurant », a-t-il regretté.

Leave a Reply

avatar
  S’abonner  
Notifier de